Neil Young ouvre ses tiroirs

Les archives de neil young en écoute gratuite jusqu’au 30 juin 2018 c’est par ici

Culture Box de FranceTV résume bien les choses

Dix albums inédits

Le site Neil Young archives a été développé, explique Neil Young, 72 ans, dans une lettre ouverte, « pour offrir aux fans et aux historiens un accès sans précédent à toute ma musique et à mes archives dans un seul et même endroit pratique. » Ces archives ne sont pas complètes, « nous ajoutons encore des détails concernant les vieux enregistrements », précise le musicien canadien. Et « chaque nouvel enregistrement et film » seront ajoutés au fur et à mesure dans ce corpus « en constante évolution ».

Les chansons, que l’on peut écouter en streaming, sont classées de façon chronologique. On y retrouve tous ses titres en solo mais aussi ses disques réalisées avec Crosby, Stills Nash and Young, avec Buffalo Springfield et avec le Crazy Horse. Elles sont accompagnées de paroles, de photos, de vidéos, d’informations sur ses enregistrements et ses tournées ainsi que de références bibliographiques.

Dans cette caverne d’Ali Baba, on trouve aussi dix albums inédits et quelques films jamais sortis. « Ce sont des projets que je n’ai pas publiés à l’époque, pour une raison ou une autre, et la plupart de ces chansons sont apparues sur d’autres albums au fil du temps », précise Neil Young.

L’accès au site sera libre jusqu’au 30 juin. Ensuite, le rockeur a indiqué qu’il fera payer une « très modique somme » pour consulter ce site qu’il a mis des années à mettre au point.

Bon voyage Mireille


Mireille Darc, je ne l’ai pas connue personnellement, c’était une des longilignes figures emblématiques de ma jeunesse.
Mais je crois qu’elle restera pour moi, surtout l’amusante guest star invitée d’un des épisodes les plus surréalistes de ma vie professionnelle

Joyeux anniv’ Stanley

Tu t’en fous, mais c’est l’anniversaire de Stanley (pas le fabricant de clés à molette, l’autre Stanley), et Stanley Clarke, c’est le gars qui m’a fait découvrir et aimer la basse.

Vienne dans les années 80, c’est là où je me suis dit que cet instrument était vraiment formidable.
Juillet 2009 – Patrimonio (Corse), avec Marcus Miller au sax

 

MAGàRI Festival