Acousta Noir : Tendance roots à la Féline

À l’invitation de l’organisatrice (merci miss) je suis allé écouter Joshua James Esterline, un jeune gars de l’Oregon (c’est aux United States de l’Amérique) qui tourne seul en jouant une musique hybride entre du folk, de la country, du blues rapide électrique et du rock (la présentation officielle parle de Punk mais faut quand même pas exagérer, un look hipster sur-tatoué hyper tendance ne transforme pas du folk en punk). Hier soir il était à La Féline, un bar de Ménimontant.
James se produit sous le nom de scène d’Acousta Noir, et il fait son show seul, avec une batterie minimaliste, une Godin 5th Avenue et un banjo et… et bien et c’est super.
Il tourne en France, s’il passe dans un bar près de chez vous faut pas le rater, ce gars là vaut le détour. Non seulement il est bon (c’est un bon chanteur et un excellent guitariste entre autres) mais il ne s’économise pas : 3 heures de show quasi non-stop… chapeau.
Au détour des morceaux on reconnaître quelques standards (comme le Jolene de Dolly Parton) qui ajoutent au côté «traditionnel Amerloque authentique» de l’ensemble.