Reflexions à propos de la fixation sur le noeud

Petite réflexion pré-cafféine en écoutant les news ce matin : Iran/Royal même combat, et ça me navre.

Ce qui me navre c’est moins la vacuité du débat politique que celle de la couverture qui en est faite.
L’exemple des sous-marins me semble caricatural.
Qu’une candidate ignore le nombre de sous-marins nucléaires que la France possède mérite de monopoliser les médias, le fait que personne n’ait la moindre idée de ce qu’elle entend proposer à quelques mois des élections, ça, ça relève de l’anecdote.

Je n’en ai personnellement rien à faire qu’une candidate ignore le nombre de sous-marins nucléaire de notre arsenal. Je participe à payer de mes impôts des bataillons de généraux pour s’occuper de ce genre de choses et vu la fréquence d’utilisation de ces engins je subodore qu’elle aura le temps de se mettre au courant de leur comptabilité en cas de besoin.
J’aimerais en revanche que les médias me parlent de programme, de politique, d’impact d’icelle sur le futur, de la vraie vie quoi.

Quel rapport avec l’Iran ? et bien j’en vois un énorme de rapport, c’est celui de la fixation sur le nœud du ruban du paquet en lieu et place du contenu du paquet.

J’ai lu/entendu/.vu partout mes confrères se gausser de la « gaffe » de Chirac, je n’ai lu/vu/entendu personne investiguer sur une question toute bête : a t il raison ou tort ?

Mise à jour : Un confrère me dit que Bernard Guetta sur France Inter ce matin a fait sa chronique sur le thème : Chirac n’avait pas tort quand il disait que plus inquiétant que la dotation de l’arme nucléaire par l’Iran était la prolifération de cet armement dans la région.
Qu’il soit loué pour cette tentative de remonter un peu le niveau.

Elle est pourtant pas bête cette question si on pense que les US sont passés à deux doigts d’un remake de War in the Gulf II à Téhéran qui n’est d’ailleurs toujours pas exclu (lire à ce sujet l’intéressant papier/interview de Laurent Zecchini publiée le 25 janvier dans le Monde sous le titre « Y a-t-il une « guerre secrète » entre l’Iran et les Etats-Unis ? »)

Elle est encore moins bête si on prend en compte la situation des réserves pétrolières dont les mauvaises langues finiront par dire qu’elle n’est pas étrangère à l’agitation autour des puits de pétrole… pardon c’est un lapsus.. autour du Moyen Orient (rappel, même chez Total on commence à répéter que les réserve de pétrole sont de l’ordre de 50 ans au rythme de conso actuel).

Je m’étonne donc que la focalisation sur le nœud du paquet, le côté « people » de l’affaire « rooooh.. le vieux Chirac aurait dit une bêtise qui défrise les Américains » empêche de regarder dans la boîte.
Parce que s’il a tort Chirac, alors oui c’est une bourde ridicule.
Si en revanche il a raison, alors là les choses deviennent très intéressantes et offrent une clé de lecture originale aux agitations pétro..moyen orientales.

Désolé.. bon je vais aller me prendre mon café, après ça ira mieux et en me concentrant très fort, je finirais par trouver la bravitude passionnante.

Laisser un commentaire