Trump, US, café, émotion synthétique et billevesées connexes

Ce matin je jette un oeil sur les news.. Trump est (comme c’est normal) élu, du coup l’émotion automatique bat son plein.
Les titres et messages effarés sont assez amusants à lire, je ne vois pas trop ce qu’il y a d’anormal, de contrariant ou d’illogique dans l’élection américaine (et pour nous c’est dans 6 mois).
Qu’un monde (pas une Amérique, un monde) qui est passé en à peine une génération, des gigantesques Band Aid pour l’Afrique à une situation où l’observation des « migrants » se noyant dans la Méditerranée ressemble de plus en plus à un show télévisé, un monde sans contre-pouvoir où les médias se complaisent dans leur rôle de passe-plat (au mieux) ou d’amplificateur (au pire) des discours populistes, puisse voire arriver aux manettes une génération de représentants ressemblant pour une fois à ses électeurs.. ça me semble assez logique.
Bon la cafetière siffle, j’y retourne….

L’injonction de voter me gonfle

Ce dessin est de © Joann Sfar
Ce dessin est de © Joann Sfar

Note introductive : ce qui suit est mal, ça ne se dit pas, donc si tu n’aimes pas ce qui est mal et ce qui ne se dit pas, ne lit pas, ça t’évitera de me jeter des cailloux (je préfère cette option)

À chaque élection la mécanique est la même : haro sur les abstentionnistes qui auraient tous les torts (on est en droit de se demander si par hasard ce ne serait pas un abstentionniste qui a conçu la coque du Titanic).

Haro sur les abstentionnistes parce que voter c’est bien, c’est normal, c’est républicain c’est ….. (placez à la place des pointillés le qualificatifs de votre choix), il y a plein de pays où ils ne peuvent pas voter etc…..

Je trouve cette vindicte infantile, pour ne pas dire indécente.

Ce serait sympa aussi de réaliser que ce sont les votes, nos votes, qui ont placé au pouvoir en France, par la grâce du suffrage universel, les formidables élus, de droite comme de gauche, qui à force de faire tellement bien leur boulot, ont conduit une majorité de votants à se demander si le retour au moyen âge ne serait pas par hasard la solution à leurs problèmes.

Ce sont nos votes qui ont placés à la tête du pays ces gens qui ont fait tellement bien leur boulot qu’on en est arrivé comme conséquence, à ce qu’un parti qui il y a pas si longtemps était un groupuscule anecdotique est devenu, que ça défrise ou non (moi ça me défrise velu mais ça ne m’empêche pas de le constater), le premier parti de France.

Honte sur les abstentionnistes soit.. mais honte aussi sur les votants , un peu de modestie dans l’invective serait élégant, parce que au point où on en est, voter ce n’est pas changer les choses, c’est juste décaler l’échéance.

Note pour les distraits, décaler l’échéance parce que vote- > élus qui font n’importe quoi -> extrêmes qui montent -> vote pour faire barrage au Front National -> élus qui font n’importe quoi -> …..etc…

Décaler l’échéance, c’est peut-être mieux, c’est sans doute mieux, mais il serait bien d’en avoir conscience, c’est juste ça, pas plus.

L’option honnête serait d’ailleurs de renommer les élections.
Ça fait déjà pas mal de temps qu’on ne vote plus par conviction (enfin si, au premier tour pour se faire des frissons passagers) , mais pour faire barrage au Front National, autant que les élections s’appellent Barrage au Front National, comme ça au moins les choses seraient claires.

L’option intelligente serait de se dire que si les élections servent uniquement à Faire barrage au FN, alors il ne serait pas forcément idiot de repenser globalement le système, parce que on est là quand même assez loin de l’idéal démocratique.

Cette époque me fatigue…il y a des jours ou je me dis que si les politicards n’étaient pas professionnels (ce qui est simple, il suffit de limiter le nombre de mandat possible à 1, compter jusqu’à 1 , même un énarque sait faire) et n’avaient pas la pression électorale, ils feraient peut-être mieux leur boulot.. et puis je me ressaisis….

Comme le dit très bien un poète reptilo-moldave du XVIIème siècle « En votant on a moins la chiasse après, mais on a quand même sérieusement mal au cul »

Election piège à marron(nier)s

Le marronnier à la vie dure. Le dernier en date semble être « avec la déferlement des omniprésents réseaux sociaux, des aigrefins anti-démocratiques prêts à tout pour dynamiter notre belle République, vont-ils diffuser avant l’heure fatale le résultat des élections ».

Je subodore qu’après avoir beaucoup réfléchi, les grands medias d’nformation générale ont écarté les gros titres préalablement pressentis (« les Francs-maçons à l’heure des élections, qui sont-ils, quels sont leurs réseaux », « les hôpitaux / les grandes écoles et les élections » , « l’immobilier à Paris / sur la Côte d’Azur à l’heure des élections », « bien maigrir dans l’isoloir en prévision de l’été » etc etc.. pour se concentrer sur ce sujet brûlant .
Je ne saurais trop recommander à tous mes ex-confrères journalistes de passer le périphérique de temps autre pour se mettre le temps d’un soir dans la peau de leurs putatifs lecteurs.

Il se fait que j’habite dans une petite commune un peu loin du périph et que les soirs d’élection je participe au dépouillement. J’aime bien ça, ça a un côté à la fois très social-citoyen, on discute avec des quasi voisins qu’on ne connaissait pas, et puis ça donne l’impression de participer à la vie du bazar.

Moins geek qu’une session de dépouillement c’est difficilement imaginable. Ca se passe dans une salle d’école en général, on fait des bâtons sur une feuille de papier, on ouvre des enveloppes, on lisse des bulletins du plat de la main…
Mis à part peut-être (si ça se déroule dans une école qui a reçu du budget) la minuterie de la lumière qui éclaire le perron, ça ne sent pas très fort la nouvelle technologie, la e-communication et autres pantalonnades.

Pourtant (attention, y a de la surprise qui arrive) cela fait plusieurs élections, qu’on dépouille en commentant le résultat, ça donne un petit côté surréaliste bien sympathique à la chose..

Ce se fait depuis des lustres, il n’ya besoin ni de Twitter, ni de Facebook pour ça.

Cela dit cette nouvelle emphase sur le contrôle du biniou a un coté rassurant, nous aurons eu une campagne passionnante, entièrement consacrée aux vrais problèmes du pays (le permis de conduire, la viande halal, les largesses de Mamie zinzin), des candidats qui auront avec expertise et compétence oscillé entre le mensonge éhonté (Sarkozy et le nucléaire Libyen etc…) ou les fantasmes dogmatiques pré-pubères (Hollande et sa taxation au-delà du million etc…), une « offre candidat » qui relève de l’erreur de casting grand modèle…mais un contrôle pointu des résultats, sous l’oeil vigilant des commentateurs politiques.

Elle est pas belle la vie ?

Atrabilaire matinal

Lundi confession : cette élection me gonfle, je me fous du permis de conduire, de la viande halal, des shows façon pop star sur les places publiques, de savoir si mamie zinzin a filé de la thune et à qui, et par dessus tout j’en ai marre de voter « contre » à reculons…
Tous ces trucs sont sans doute importants, mais dans un pays qui se cherche, où il faut (j’ai entendu ça ce week end , ça ne semble pas émouvoir grand monde) 10 ans à un jeune avant d’avoir un job stable où il y a je ne sais plus combien de gens qui vivent ricrac aux confins de la dèche, où être patron de PME relève du sacerdoce .. que mamie zinzin finance qui elle veut, je m’en contre tape. Que l’on ait du mal à payer un permis de conduire qui dans une autre vie aurait pu servir à se rendre à un boulot que de toutes façons on aura pas, je m’en contre tape etc..
Tout ça (shows, permis, pognon etc..) c’est sans doute hyper important, mais un peu de vraie vie dans cette campagne ça ferait quand même pas mal de vacances à tout le monde…
J’imagine que la délivrance des permis de pêche aussi doit être dans certaines communes un vrai scandale peu démocratique.. pour 2017 on va en faire le pivot de la campagne ?