Donald ne trompe pas

J’ai suivi par bribes la conférence de presse de D. Trump et les réactions outrées qu’elle a suscitée.
Même les gens de FoxNews (qui pourtant..) en ont claqué une varice, c’est dire.

Je pense personnellement qu’on fait un très mauvais procès à D. Trump.

Globalement et au-delà de ses fanfaronnades et de ses bobards à répétition, D. Trump fait ce qu’il avait annoncé, c’est quelque part tout à fait honnête, et c’est bien là où, paradoxalement, le problème se pose.

Le fait que Trump fasse ce qu’il avait annoncé n’est pas en soi un truc exceptionnel, c’est ce qu’ont fait à ma connaissance (qui n’est pas exhaustive) tous les dictateurs à peu près sans exception.

Le problème est que dans ce qu’on appelle nos « démocraties » [1] on ne prête aucune attention à ce que disent nos politiques , pour partie parce qu’ils disent n’importe quoi [2], pour partie parce qu’il y a belle lurette que les médias ont démissionné de leur rôle de rapporteur de faits pour servir de passe-plat et pour partie parce qu’en tant que citoyen on trouve plus confortable de ne pas s’impliquer, (les torts sont donc extrêmement partagés).

On ne s’intéresse donc pas à ce que disent les politiques, en revanche on s’intéresse beaucoup à leur physique, leur gestuelle, leurs petites phrases, leurs mimiques etc.. la politique c’est devenu un show comme un autre (souvent moins rigolo que les autres mais pas toujours).

Tant que cela reste dans un contexte plus ou moins démocratique, le risque au pire est d’être dirigés par des escrocs…on a l’habitude, on s’en remet.

Ce que découvrent les américains, c’est ce qui se passe lorsqu’on sort du contexte démocratique consensuel usuel.

Il sera bon de s’en souvenir au printemps prochain.

————————————

[1] Terme éminemment questionnable, la démocratie littéralement c’est le pouvoir par le peuple, actuellement nous avons le pouvoir de choisir parmi ceux qui vont nous enfiler, celui qui nous fera payer le moins cher le lubrifiant (c’est vulgaire sorry..mais moins vulgaire que la politique actuelle)… et c’est de notre faute après tout, s’il y a un point sur lequel tout le monde est à peu près d’accord, c’est celui qui consiste à accepter, valider et reconduire cette arnaque patente. La campagne présidentielle française en cours est une caricature de cette situation.

[2] L’auteur de la jolie déclaration ci-dessous était ministre de l’économie il y a peu, et donc en parfaite capacité de le faire (sous réserve que ce ne soit pas déjà fait)

Vous pouvez laisser un commentaire