Étiquette : basse

Ashdown Little Bastard, spécial…mais formidable !

Publié chez Audiofanzine en septembre 2019 Le Little Bastard c’est la caricature du choix irrationnel. Aujourd’hui les amplis sont de plus en plus petits, légers et puissants, lui est gros (pas énorme, mais quand même) lourd (une douzaine de kilos) et il fait 30 watts. Là ou l’équation s’inverse, c’est en ce qui concerne le son, le Petit Bâtard est à lampes et ça, ça change vraiment tout. Je l’avais acheté par curiosité pour voir ce que donnait un ampli à lampes, au fond persuadé que ça n’avait qu’un intérêt anecdotique. J’en ai trouvé un d’occase à prix correct et au moment où je filais les biftons à un tourangeau super sympa, persuadé que je me livrais juste à un test pour parfaire ma culture, j’envisageais déjà sa revente après avoir essayé, et être en mesure de dire en bombant le torse « un truc à lampes, pfff…je connais, c’est du marketing, un bon transo c’est aussi bien, c’est moins chiant et c’est plus léger ». Grossière erreur, mon Petit Bâtard va rester chez moi. Ce truc est une vraie merveille, originale, une fois qu’on a compris deux choses : – La première c’est comment il marche, il a unContinue readingAshdown Little Bastard, spécial…mais formidable !

Yorkville Y400B : Un cheval de trait (enfin.. un caribou de trait) …efficace

Je joue principalement dans des endroits où il y a du matériel et/où mon Ampeg SCR-DI fait l’affaire. À la maison j’ai un petit Phil Jones CUB100 qui est très bien. Je sors tellement rarement avec un ampli que j’avais revendu mon ancien matériel d’amplification (pour des raisons de brouzouf aussi..) Il s’est trouvé que cet été j’ai eu besoin d‘un ampli puissant et que je n’avais pas de sous. Je suis tombé sur AF sur un Y400B avec son 15 pouces (un Y115B donc) à très vil prix. j’étais coincé, je n’avais pas trop le choix, je l’ai acheté en me disant qu’au pire le SCR-DI compenserait. Excellente surprise. Yorkville (c’est la même boite que Traynor) c’est du canadien fabriqué à l’ancienne au royaume de la poutine. Mon ensemble est de 1993 (j’ai envoyé les numéros de série à Yorkville /Traynonr, les canadiens, répondent, sont cool, etc.), il a donc 26 ans, il ne fait strictement aucun souffle, pas de craquement rien, que dalle. La qualité de fabrication canadienne n’est a priori pas une légende. L’autre surprise c’est la puissance du bazar. 300 en 8 ohms et si je lui ajoutais un autre cab 400 (d’où le nom Y400B).Continue readingYorkville Y400B : Un cheval de trait (enfin.. un caribou de trait) …efficace

Phil Jones CUB100 : Joli (très) , incroyable sur un plan sonore, mais juste en puissance

Publié chez Audiofanzine en septembre 2018 Le CUB100 est un tout petit ampli basse, 100 watts, haut de gamme utilisant deux HP de 5″ Phil Jones est extrêmement honnête sur la présentation du CUB 100 : « Small Practice Amp That Can Be Used Live » Caractéristiques : Ampli combo à Transistor avec une puissance de 100 Watts annoncés (à nuancer) 2x HP 5 pouces de type PJB Neo Power Type A 2x canaux séparés avec égalisation 3 bandes (+/-18dB) et niveau d’entrée réglable + 1 switch Mute/Low/High pour régler le gain suivant l’instrument utilisé Limiteur optique Entrée AUX et sortie Headphones Sortie Tuner sur l’arrière de l’ampli Preamp Line Output sur l’arrière de l’ampli Balanced Line Output sur l’arrière de l’ampli Dimensions : 30,4 x 27,4 x 19.9 cm pour 6kg Ce petit CUB100 est foncièrement destiné au travail à la maison et en cas de besoin, dans certains cas il peut être utilisé dans la mesure de ses limitations (et il en a de sérieuses) pour faire du petit concert. Pour ce qui est des spécifications et autre, je ne vais pas réécrire ce qui a été très bien dit par les testeurs précédents, il y a enContinue readingPhil Jones CUB100 : Joli (très) , incroyable sur un plan sonore, mais juste en puissance

Fender Rumble 100V3 : Très bon son, pas cher, et surtout hyper léger

Publié chez Audiofanzine fin 2017 Pour quels styles de musique utilisez-vous cet ampli ? Avec quelle basse ? Je l’utilise pour des musiques assez classiques (jazz simple, blues, vieux rock, chanson), et je l’ai utilisé dans un orchestre type fanfare jazzy, et avec des Fender US passives. En regard de son poids comme de sa puissance, vous semble-t-il utilisable pour  Travailler : Oui bien sur, comme ampli pour la maison il est idéal. Tout d’abord parce qu’il est joli (WAF pas mauvais du tout), parce qu’il sonne bien même à bas volume et parce qu’il a les entrées/sorties syndicales qui vont bien : entrée aux, sortie casque (bof, bof), sortie DI XLR (post EQ, sympa pour s’enregistrer). À ça, s’ajoute un bouton de volume super progressif, permettant de l’utiliser réellement à bas volume (les gens de Genz-Benz qui ont conçu les Rumble V3 n’ont pas repris la tradition Fender des potars de volume où 0= Pas de son 1 = les fenêtres volent en éclats et c’est une bien bonne chose). Répéter :  Il fait 100 watts donc, répéter oui bien sûr, pour les usages ou musiques ou ça convient, Cela dit il est relativement puissant, donc dans pas malContinue readingFender Rumble 100V3 : Très bon son, pas cher, et surtout hyper léger

Geddy Story

Il doit y avoir une malédiction avec les groupes utilisant des bassistes intéressants . Mr Big par exemple est passé totalement inconnu chez nous (et pourtant Sheehan dans ses bons jours…). Conformément à cette malédiction, les canadiens de Rush sont totalement inconnus chez nous. Geddy Lee le bassiste de Rush est un bassiste totalement inconnu en dehors du petit cercle des bassistes (il a des basses Fender à son nom), mais c’est le bassiste qui me fascine le plus, un des types qui pratiquent la basse comme un instrument comme les autres et pas seulement comme un associé naturel du batteur. Ce petit film (à l’américaine), retrace la vie/carrière de Geddy…

Fender Precision 51 Reissue Japon : Séduisante , craquante, moderne grand-mère

La mienne est de 2006-2008 Pour avoir une Précision 51 de la maison Fender y a que deux options, cette Reissue officielle faite au Japon ou bien le Custom Shop pour ceux qui travaillent dans le pétrole, sont traders ou importateurs de cocaïne. Il en existe deux versions, la Reissue 51 et la Signature Sting …qui est la même à deux différences près : – La Sting a un sticker portant la signature de Sting à la 12ème case (assez moche soit dit en passant) – La Sting a un corps taillé , ergonomique (moderne quoi) alors que la Reissue a le corps sans chanfrein des débuts (comme une Telecaster). Si on veut faire dans la sodomisation de diptères, la Précision 51 Reissue (comme la version Sting) ne sont pas exactement des «Reissue» (au sens de réplique parfaite), parce qu’elles utilisent des petits potars comme la majorité des japonaises (la totalité?) ce qui veut dire par exemple qu’on ne pourrait pas installer une électronique de vraie Precision 51 d’époque, sans retailler un poil le bois du corps. D’autre part le routage de la câblerie du micro est visible sur la Reissue (donc on ne peut guère se passer du pickguard),Continue readingFender Precision 51 Reissue Japon : Séduisante , craquante, moderne grand-mère

Takamine EG512C : Un instrument à part , bourré de charme à la prise en mains pas immédiate

Publié chez Audiofanzine en juillet 2016 A la suite d’un accident je ne peux plus jouer de la contrebasse (je ne peux pas garder le coude gauche en l’air, et puis de toute façon j’étais mauvais), mais j’avais envie depuis longtemps d’une acoustique. Pas par besoin, par curiosité parce que j’aime bien essayer de nouveaux instruments et puis aussi (surtout?) pour pouvoir jouer à la maison sans avoir à brancher tout le bazar. Je tombe sur AF sur une petite annonce qui me va, le gars est sympa (il a même pris le train pour me l’apporter) bref on fait affaire, la EG512C est chez moi. La présentation L’engin est gros, très gros. Coté encombrement à la maison, une fois rangée dans sa caisse, ça fait vraiment gros (WAF catastrophique). Elle a un diapason normal (beaucoup d’acoustiques sont en short scale), le manche rejoint la caisse à la 17eme case comme sur une Fender électrique, mais la caisse est énorme. La basse respire la qualité, elle est lourde, elle fait très « vrai bois d’arbre ». La finition est impeccable, Takamine est un japonais sérieux, cette basse ne vient pas du Japon mais de Corée, cela dit, sa finition comme sa qualitéContinue readingTakamine EG512C : Un instrument à part , bourré de charme à la prise en mains pas immédiate

Cameroun terre de bassistes…

Un docu très sympa, discutable techniquement certes, mais qui a le gros mérite de proposer un angle plus original que les sempiternelles références américaines.

Copyright © 2019 Luc Saint-Elie | My Music Band by Catch Themes