Les cartes mémoire seraient indestructibles…

Je viens de tomber sur un article amusant de la BBC (Lire l’article en anglais) qui lui-même reprend un article du magazine Digital Camera Shopper.

Les gens de ce magazine ont torturé 5 cartes mémoire aux formats CompactFlash, Secure Digital, xD, Memory Stick et Smartmedia en les faisant bouillir, en les lavant ou en les trempant dans un café puis du Coca Cola. La dernière épreuve a consisté à demander à un gosse de six ans d’essayer de les détruire. Toutes les cartes sont ressorties indemnes de cette série de tests.

Elles ont en revanche trépassé lors des deux tests suivants, qui consistaient à les frapper avec un marteau puis à les clouer à un arbre….(inutile de vérifier votre montre, nous ne sommes pas le premier avril).
Même dans le cas des deux derniers tests, des experts de la récupération de données ont réussi à récupérer les images depuis les xD et les SmartMedia.

Faire du N&B avec Photoshop

Il ne passe guère de jour sans que soit publiée une méthode pour passer des images numériques en N&B ou que sorte une extension pour Photoshop permettant d’effectuer la manip.
Le dernier tutorial en date est plutôt bien fichu (enfin si vous ne regardiez pas par la fenêtre pendant les cours de grand breton à l’école parce qu’il est rédigé dans la langue d’Eric Clapton) sur le site DesignByFire

Le tutorial : www.designbyfire.com/000100.html

Le numérique contre la mémoire : ça empire

C’est le quotidien Britannique The Independant qui a lancé le premier pavé dans la marre, (en ligne ici mais il faut être abonné ) repris par DPReview.
La durée de vie des CD serait infiniment moindre que ce que les publicités de nos chers vendeurs voudraient bien le laisser penser.
En gros, « la plupart des fabricants ou distributeurs de CD indique que leur durée de vie est d’environ 100 ans mais des études tendent à démontrer que celle-ci serait moins longue : de 3 à 25 ans selon la qualité de fabrication du cd-r, la qualité de la gravure et l’utilisation qui est faite de votre galette. »

Je ne suis ni chimiste ni spécialiste de la chose, je n’ai donc pas d’avis spécial sur la question, en revanche cette histoire remet d‘actualité mes notes sur la question de la pérennité de la photo numérique, pérennité déjà mise à mal par le côté eminement propriétaire des formats RAW .
Lire

Pour ceux qui aiment la techno informatique ; le site Planète Numérique publie un article apparemment assez complet sur la question ou on peut lire des choses assez flippantes.

Le noir & blanc revient par la fenêtre

La fenêtre, c’est celle de votre Mac (ou PC si vous vous adonnez au côté noir de la farce).
OutBack Photography (l’exxxxxxxxxcellent OutBack Photography) fait un test fort élogieux du plug in Black & White Studio Plug in de Power retouche (c’est en anglais, donc si vous bulliez au lycée c’est bien fait pour vous).

Ce plug in (pour Photoshop) permet de transformer une image couleur en noir & blanc.. en reproduisant le grain des films historiques Ilford, Agfa et Kodak (miam le Tri-X).
Le prix est de 61 euros.
Amusant retour des choses non ?

Libérez les formats

Michael Reichmann de l’excellent site Luninous Landscape publie une lettre ouverte aux fabricants de reflex numériques en les enjoignant d’inclure un affichage d’histogramme sur leurs appareils. La tendance étant d’oublier ce très intéressant système.

A titre personnel si je devais écrire une lettre ouverte aux fabricants, ce serait pour la publication systématique des détails de leurs fichiers RAW.

La photo est à priori une activité pérenne, les photos que l’on prend aujourd’hui doivent pouvoir être visibles dans 10, 20, 50 ans voire plus.
La question ne se pose pas en argentique, j’ai bien peur qu’elle se pose rapidement en numérique.

La logique du stockage/archivage de photos est d’utiliser le format RAW car c’est le seul à contenir la prise de vue initiale (les JPEG fournis par les appareils sont retravaillés par l’électronique du boîtier), or aujourd’hui ces formats RAW sont tous plus ou moins propriétaires et s’il est possible de les traiter c’est souvent grâce à l’intervention de quelques individus particulièrement géniaux, passionnés et/ou dévoués comme Dave Coffin et sa libraire en C cdraw.c qui est utilisée à peu près par tout le monde.

Qu’en serait-il dans 50 ans ????
Il me paraît indispensable si le numérique veut devenir adulte que les fabricants publient à chaque fois qu’ils sortent un nouveau format RAW, les spécifications de ce format, une vraie documentation plus un librairie écrite dans un langage qui a de bonnes chances de traverser les années (le C est bien pour ça) qui permette de donner une piste de départ pour le décodage de ces fichiers, le tout étant géré par une association indépendante des dits fabricants.

Dans le même ordre d’idées, Dave Coffin recommande de photographier une zone blanche pour accompagner toutes les séries de photos importantes à stocker si on veut conserver un espoir de pouvoir les décoder correctement dans une vingtaine d’années.

Dans l’état actuel, rien ne garantit que les images faites aujourd’hui soient lisibles dans quelques années.. ça file des frissons non ?