Simon & Patrick SP6 Cedar

Publié chez Audiofanzine

Dans la famille Godin il y a sous différentes marques (Seagull, Simon & Patrick, Norman, Art & Lutherie + La Patrie pour les classiques) plein de modèles avec des tables en érable, qui sonnent très bien.. comme deux cent zilliards de grattes acoustiques en érable, et puis il y a plein de modèles avec une table en cèdre, ce qui semble être un peu la spécialité de la maison.
Précision la table est massive pas le reste (la totale en massif ça se trouve sur les hauts de gamme dans les marques Godin).
La particularité des instruments Godin c’est d’être Made in Canada ce qui est sympa si on est sensible aux conséquences de ce chacal de monde mondialisé sur les conditions de travail. Je ne suis pas sûr que l’employé de Godin roule sur l’or mais mon petit doigt me dit qu’il est mieux payé et considéré que son collègue chinois. Et si on est sensible à la frime, alors on peut se dire que cette S&P est nord-américaine.

Le cèdre est moins brillant que l’érable, moins claquant plus chaud, j’aime beaucoup.
La SP6 (qui s’appelle désormais Woodland) est une dread avec une table en cèdre et à ce titre c’est une guitare au son chaud très agréable . Elle est puissante mais sait se montrer subtile, pour peu qu’on prenne en compte que le cèdre favorise plutôt les basses et les médiums.
Le son… il ne peut pas se raconter par écrit le son. Il faut aller en magasin et essayer une gratte en cèdre puis une en érable dans la même gamme de prix. L’érable est mieux défini plus clair, plus brillant, plus chirurgical. Le cèdre est plus doux. Pour du jeu en accords, accompagnement de chanson et autres, uniquement en accords, l’érable est sans doute un meilleur choix. Pour un jeu avec du phrasé, ou pour du blues et autres musiques alcoolisées, le cèdre, plus doux, plus chaud, c’est mieux. En caricaturant c’est un peu comme si l’érable c’était du single coil, versus le cèdre qui serait du humbucker (merci aux puristes de ne pas me jeter de cailloux) . C’est vraiment une question de goût personnel.

La fabrication, comme avec toutes les Godin est excellente mais rustique (pas de fioriture, une finition minimaliste). L’investissement est clairement axé sur le bois et la fabrication, pas sur les finitions ultra sophistiquées (ce qui me va).
Cette Simon & Patrick (à priori ce sont les prénoms des fils de Godin) n’est qu’une des multiples déclinaisons sous différentes marques de la dread avec table en cèdre.
Si par exemple la tête des Seagull te pose problème.. et bien la S&P a une tête normale.
Pour le reste c’est du bois, du bon bois, bien travaillé, qui vieilli bien (la mienne a 13 ans) et qui marque beaucoup (ce qui lui donne du charme) because le revêtement est très léger. Ça n’étouffe pas le bois, mais comme on a rien sans rien, ça fait un terrain d’atterrissage moyen pour les ongles et les médiators.

Le manche a une largeur normale (44mm) il n’est d’ailleurs pas hyper épais. Il me semble plus mince que le manche des Art&Lutherie, Norman ou des 5eme Avenue par exemple, c’est peut-être juste une impression mais il est plutôt mince. Pour ce qui est de la largeur, sur les différents sites de Godin il y a à la rubriques specs les dimensions des manches. Ce chiffre est le vrai critère de choix à prix égal entre une Seagull, une S&P, une Art&Lutherie, une Norman. Par exemple si tu es amateur de manches très larges, c’est vers Seagull (exception faite des slim) qu’il faut te tourner.
Le manche est monté de façon classique (contrairement à certaines Norman qui ont un manche vissé)
Les manches c’est une des spécialités de Godin, les manches Godin sont vraiment bien (enfin pour mes mimines).

Côté accastillage, les mécaniques sont bien, enfin je n’ai pas de souci avec et elles vieillissent apparemment bien (13 ans plus tard les miennes n’ont pas le moindre jeu), les picots pour tenir les cordes sont en plastique authentique, mais bon les remplacer par des modèles en bois (qui ne changent rien mais qui font plus chic) ne coûte que quelques roupies, les sillets de tête et de chevalet sont en Tusq de Graphtech et semblent eux aussi vieillir extrêmement bien. Donc RAS sur ce plan là.

Pour ce qui est de l’érgonomie c’est une dread classique sans pan coupé donc accès aux aigus pas hyper simple comme sur n’importe qu’elle dread sans pan coupé .. c’est le jeu, ça va jusqu’à la 15ème case (disons à peu près de la 12ème à la 15ème) ensuite..

Pour en revenir à la SP6 Cedar, c’est une super gratte, qu’on ne trouve plus en neuf aujourd’hui (puisque donc elle continue sa carrière sous l’appellation Woodland Cedar) qui est vendue en occase au prix d’une asiatique neuve en bois de cagette… bref c’est une top affaire et surtout c’est une gratte un peu dans le genre bon pinard, qui se garde longtemps et qui vieilli très bien.

C’est pas la gratte du siècle, dans chaque compartiment de jeu il y a la gratte X qui est mieux, mais au bilan final, si on aime cette sonorité très spécifique du cèdre (qu’on peut tout à fait détester) pour ce qui est du ratio son/qualité de fabrication/âme/prix … mieux que les canadiennes.. c’est pas facile à trouver, et alors en occase, ça se discute même pas.

Laisser un commentaire