Internet et Communication

Aujourd’hui….
Je n’ai plus d’activité dans ce domaine.

Comment tout cela à commencé…
J’ai découvert la notion de communication électronique par le biais du Minitel. J’ai eu la chance de pouvoir l’utiliser au début des années 80 avant qu’il ne devienne vraiment un outil grand public (par le biais d’un ami chez France Telecom). Depuis ce moment ma passion pour la communication électronique n’a jamais faibli.

Le réseau à proprement parler c’est à l’école des BBS que je l’ai découvert. Les BBS (Bulletin Board Service) ont été rayés du grand livre de l’histoire de l’Internet en France, c’est injuste et dommage. Bien avant que les prophètes autoproclamés du web ne parlent de village global, des centaines de gens répartis sur tous les continents se parlaient à l’aide d’ordinateurs connectés à ces BBS. En un sens il n’est pas faux de dire que si on excepte le circuit universitaire, les véritables pionniers du réseau en France ont été les animateurs de ces serveurs, les BBS.
Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, voici un exemple de ce qui se passait dès 1986 .
J’ai commencé classiquement avec Calvacom (identifiant LSE 10 pour les intimes) puis est venu l’époque de Ellis, animé par Bruno Dassas, (aujourd’hui patron de SiteParc, une web agency) qui fait partie de ces pionniers. Ellis a été créé en 1985 (rappel, le PC date de 1981, le Macintosh de 1984, le Web public de 1993). Personne ne connaît le nom de Bruno, pourtant bon nombre des « spécialistes Internet » d’aujourd’hui ont commencé avec son serveur, moi inclu (l’histoire a des amnésies parfois bizarres).
A la même époque j’ai également fait le Sysop chez Compuserve.

Puis le web a commencé à balbutier et les tous premiers chanceux à bénéficier d’une connexion TCP IP nous racontaient sur le serveur ce qu’ils voyaient, nous trépignions. Puis Mosaic est apparu… vous connaissez la suite.

Etant à la fois journaliste et participant de ces âges reculés, je me suis donc rapidement retrouvé « spécialiste Internet ». L’intérêt suscité par le web m’a permis de travailler comme journaliste donc (voir la partie presse écrite) comme formateur (voir la partie formation) comme consultant (voir la partie conseil) et même de tâter de la radio grâce à une émission confidentielle sur une radio qui ne l’était pas moins.
J’ai commenté en long et en large la bulle Internet que j’ai eu la chance de vivre à la fois en France et dans la Silicon Valley (voir la partie technologie)

Outre mon travail de journaliste, j’ai commis quelques ouvrages aussi spécialisés qu’héphémères dont je ne suis pas spécialement fier (Naviguer sur le web édition Macintosh…).

Au delà de l’écrit, j’ai dans le domaine travaillé pour une Web agency, Pictoris Interactive, devenue par la suite AGENCY.COM:Paris (et morte depuis).
J’y ai occupé le poste de consultant puis de directeur du marketing et du développement (voir sur ce sujet la partie conseil). Le patron de Pictoris (mon boss de l’époque donc), Frédéric Pie est depuis, reparti pour une nouvelle aventure avec La Banque Audiovisuelle

Après le rachat de Pictoris par une riche start up new yorkaise (riche à l’époque) j’ai rejoint Hewitt Associates, une firme de conseil de Chicago (pour leur bureau de Paris) afin de participer à une équipe européenne dont la mission était d’évaluer le potentiel des nouvelles technologies dans un contexte de stratégie RH et de conseil en management (voir sur ce sujet la partie conseil).