What’s new pussycat ?

Politiquement parlant, les américains sont quand même un peuple épatant.

À l’extérieur, à date régulière voire avec une régularité metronomique, la bannière étoilée envoie ses troupes mettre le bazar un peu partout, au grè des intérêts de ses industries, sans que cela n’émeuve qui que ce soit.

Sur un plan interne, les républicains ont bloqué avec toute l’énergie dont ils sont capables les différentes tentatives d’instaurer une « sécu » en version light, sans que le bon peuple ne ressente la moindre irritation rectale, les policiers ne sont plus très loin de tirer à vue sans sommation sur tout métèque traversant leur champ de vision, sans que cela ne dérange personne.

Donald Trump dont on ne peut guère dire qu’il avance masqué, égrenne ses saloperies depuis le début d’une campagne qui touche à sa fin et lui a valu les faveurs enthousiastes de son camp.

Et là….c’est le drame… il a dit « pussy » ( ok dans une vieille vidéo opportunément retrouvée, mais il n’empêche..il a dit « pussy » c’est indéniable ).

Il est con Trump, très con, vraiment con.

Il aurait dû noter que le seul président US a avoir eu de gros problèmes ce n’est pas Reagan pour avoir tenté de vitrifier les vietnamiens, ce n’est pas Bush (père, fils..pioche celui que tu veux, au pif ..) pour avoir transformé le Moyen Orient en université du terrorisme…etc..c’est Clinton pour des histoires de fesse avec une stagiaire de la maison virginale.

Et là, ce con de Trump au lieu de se contenter de dire/faire les pires saloperies vis à vis des femmes, des étrangers et de tout ce qui n’est pas orange et blond, voilà t’y pas qu’il se lâche et dit « pussy ».

La pantomime mediatico-politique américaine est vraiment un truc épatant…et si j’étais médisant (Dieu m’en garde), je serai tenté de trouver tout ça bien hypocrite, voire pire, j’en viendrais à me demander si la nôtre n’est pas pire (ce mois-ci, la redevance obligatoire à permis au gentil contribuable de se régaler les yeux et les oreilles devant la télévision publique avec Buisson chez Pujadas, ou bien Woerth chez Ruquier par exemple ).

Bon, c’est pas tout ça, la cafetière siffle…j’y vais.

3 réponses sur “What’s new pussycat ?”

  1. Et tant qu’à parler des comportements curieux des américains, il y a eu une émission de télé (sur les drones armés) il y a quelques temps.
    On y apprend que c’est sous la présidence d’un prix Nobel de la Paix que des sociétés civiles américaines tuent des citoyens américains (à l’étranger, depuis les États-Unis, via des drones et leurs pilotes donc), sans procès…

Vous pouvez laisser un commentaire