Panama Papers vus de ma (petite) fenêtre

montecristi-panama-hat

J’étais pas là, j’étais loin et donc je découvre cette histoire avec un poil de retard…. d’où la naïveté indéniable de ce qui suit, et dont je m’excuse par avance.

– Coté show on avait pas vu ça depuis longtemps et on apprend plein de trucs invraisemblables (Balkany serait un escroc, Platini un mec louche etc.) dans des émissions d’infotainement avec grand renfort d’effets de manche (il manque des dinosaures volants mais ça coûte cher).

– Il s’avère que le leak aurait pu être un poil téléguidé … énorme surprise, parce qu’il paraissait évident jusque là que le gus, après être allé recopier les secrets de Poutine, est sorti de son bureau avec une clé USB de 2,6 To dans la pocket pour aller tranquilou voir des jeunes journalistes allemands.

– les Journaux invités à la table ne pouvaient décemment pas communiquer les sources des docs au bon peuple trop con pour les comprendre, d’autant que si espionner le bon peuple est parfaitement normal et légitime, si tenter de lui pondre à date régulière des lois péri-liberticides sur le contrôle de ses communications est tout à fait normal, que ce même bon peuple aille fouiner dans ces 2,6 To pour s’apercevoir que le prince X a un bouton sur le nez et couche avec l’intendant du banquier Y, ça c’est complètement insupportable….. ah si finalement comme ça grogne, magie , ça sera partiellement possible en mai à priori.

– Maintenant que le Panama a bien fait vendre du Paper, on peut aller se coucher, et on évitera de se poser trop de questions, par exemple pourquoi parmi les noms cités on trouve Salman Al-Saoud, roi d’Arabie saoudite , un type qui a priori n’a pas trop à se soucier des lois, fiscales ou pas, de son pays (c’est lui qui les fait) et incidemment donc, à quoi/qui sert le pognon manifestement habilement planqué (à moins que ce soit pour financer les billets d’avions lors des week-ends shopping (légion d’honneur en France, pudding à Londres etc..)

– Maintenant qu’on sait que les méchants sont très méchants, que les escrocs sont malhonnêtes et que les riches et puissants ont méchamment tendance à se tirer avec la caisse, il faut quand même voir les bons côtés de la chose : #PanamaPapers, c’est bon pour le business

 

À suivre peut-être..ou pas.

Vous pouvez laisser un commentaire