Périple breton un peu abrégé…..

IMAG0640

Quelques kilomètres après le deuxième contrôle (Fougères), en traversant la commune de Romagné, dans une ligne droite, une jeune automobiliste locale plutôt mignonne, mais distraite et qui arrivait en sens inverse à coupé ma file pour tourner à sa gauche au moment ou j’arrivais à sa hauteur.

Le choc frontal a été assez violent, mon vélo a percuté la voiture à la hauteur de la jonction entre l’aile avant droit et le pare-brise.

J’ai été projeté avec mon vélo par dessus la voiture et je suis retombé verticalement sur mon épaule gauche.

C’est un peu un miracle parce que si au lieu de pivoter autour de la roue avant le vélo s’était écrasé contre la voiture, je serais au mieux en train de me renseigner sur les meilleurs marques d’huile pour lubrifier les axes de roues de fauteuils roulants.

Je m’en tire avec 6 côtes cassées une épaule en vrille (avec une éventuelle intervention chirurgicale, je saurais ça lundi ) et la clavicule qui n’a pas pèté mais est sortie de son logement.

Bref ça fait un mal de chien mais je vais m’en tirer.

J’suis immortel, c’est pas si mal.

20 pensées sur “Périple breton un peu abrégé…..”

    1. Non…A quelques kilomètres après le deuxième contrôle (Fougères), en traversant la commune de Romagné, dans une ligne droite, une jeune automobiliste locale plutôt mignonne mais distraite et qui arrivait en sens inverse à coupé ma file pour tourner à sa gauche au moment ou j’arrivais à sa hauteur.

      Le choc frontal a été assez violent, mon vélo a percuté la voiture à la hauteur de la jonction entre l’aile avant droit et le pare-brise.

      J’ai été projeté avec mon vélo par dessus la voiture et je suis retombé verticalement sur mon épaule gauche.

      C’est un peu un miracle parce que si au lieu de pivoter autour de la roue avant le vélo s’était écrasé contre la voiture, je serais au mieux en train de me renseigner sur les meilleurs marques d’huile pour lubrifier les axes de roues de fauteuils roulants.

      Je m’en tire avec 6 côtes cassées une épaule en vrille (avec une éventuelle intervention chirurgicale, je saurais ça lundi ) et la clavicule qui n’a pas pèté mais est sortie de son logement.

      Bref ça fait un mal de chien mais je vais m’en tirer.

      J’suis immortel, c’est pas si mal.

  1. Bon courage. Bon rétablissement.
    Sinon, rien à voir (histoire de vous changer les idées)… jolie montre, c’est une Seiko ?

  2. On ne peut que vous souhaiter un prompt rétablissement et surtout que vous n’ayez aucune séquelle.
    J’admire tout de même le coup d’oeil (une jeune automobiliste mignonne…) dans ces circonstances.

  3. Quelle galère, et dire que la prochaine édition aura lieu dans 4 années… Même si tu t’en tire finalement entier (ouf…) et, bientôt, de nouveau complètement fonctionnel, c’est quand même rageant d’avoir travaillé aussi dur à aligner les sorties de plus en plus longues avec les aléas que nous avons pu lire.
    Avec le suivi interrompu, je me doutais bien qu’il y avait eu un « problème ».

    Bon, on croise les doigts pour éviter l’opération… Heureusement, les cyclards recalcifient plus vite que la moyenne, et puis les côtes, avec ton entrainement ; no problèmo ;o)

    Bon rétablissement.
    Emmanuel

    PS : J’espère que le tutoiement ne pose pas de problème

  4. Elle ne roulait quand même pas en Jaguar XJ, hein ? 😉
    Courage (les côtes, c’est pénible…) et prompt rétablissement bien sur !

  5. Hello Luc, J’espère que les nouvelles sont un poil meilleures depuis le 20 août. En tout cas, bon courage et bon rétablissement ! Le sourire sur brancard, la classe. L’œil est vif, donc t’es bien vivant ! 🙂

    1. Bonjour Ivan,
      Je suis rentré lundi de l’hôpital, ça commence petit à petit à aller mieux. C’est encore loin d’être parfait je dors assis, je marche comme un grabataire avec une canne etc etc..) mais ça va.
      En fait, l’histoire c’est qu’en retombant de mon soleil au dessus de la voiture, je me suis écrasé le côté gauche du thorax, avec 6 cotes cassées.
      Normalement lorsque les cotes se cassent elles ne bougent pas pour autant de place donc on laisse se ressouder tout seul.
      Là comme c’était de la bouillie, il a fallu m’ouvrir par le dos pour aller poser des agrafes pour fixer les morceaux de côtes….
      En gros aujourd’hui ça donne ça :
      balafre

      1. Hum… :-/ et puis les côtes cassés, il paraît que ça fait super mal (génial pour dormir). Tu cultives une spécialisation dans l’ouverture du côté gauche ?
        Bon, c’est bien de raconter tes déboires, ça fait toujours réfléchir les cyclistes à rester prudent et vigilant dans la circulation.
        Courage et bon rétablissement !

Vous pouvez laisser un commentaire