Et donc la marmotte plie le téléphone dans le papier alu

Ce qu’il y a de bien en ce début d’année 2014 riche en informations passionnantes sur la marche du monde, c’est ce sentiment de ne pas du tout être pris pour des buses et d’être bien informés par des journalistes qui font un super boulot.
Le pompon a été décroché en ce 12 mars de l’an de grâce 2014 par l’affaire des écoutes de l’ancien président Nicolas Sarkozy.

D’un côté nous avons un ancien président de la République, ex Ministre de l’intérieur entouré de gens spécialistes de la sécurité, en pleine tourmente juridique à ramifications multiples et aux prises avec des juges qui rêveraient de se le faire, et qui se fait bêtement gauler en utilisant un téléphone prépayé acheté sous un faux nom. Cette histoire est comme on dit en termes techniques « vachement crédible »
Xavier Delaporte dans sa chronique de ce matin sur France Culture résume remarquablement bien les choses. C’est à lire/écouter ici

De l’autre côté nous avons un gouvernement qui ignorait que le Président précédent était sur écoute.
Je vous suggère un test simple sous réserve que vous ayez dans votre entourage quelqu’un ayant fréquenté les ministères. C’est mon cas, j’ai fait le test, c’est assez édifiant.
Soumettez-lui la phrase suivante : l’ancien président de la République était sous écoute et les ministres du gouvernement actuel n’étaient pas au courant.
Si vous avez les tympans fragiles, prévoyez de vous équiper de ces systèmes de protection de l’on vend aux jeunes à l’entrée des festivals musicaux pour préserver leur audition, parce que pour peu que votre interlocuteur ait le fou rire sonore, ça risque de vous secouer velu le cérumen.

Pour paraphraser Philippe Meyer : le ciel vous tienne en joie…

Vous pouvez laisser un commentaire