Règle de trois, super haute définition, téléviseur, et rigolades connexes….

Ami lecteur, très chère amie lectrice, si tu te contrefiches de la télé ou si tu es allergique à l’aspirine, ne lis pas ce qui suit….

Dans les rayons de télévisions des magasins spécialisés la mode est aux logos 4K/UHD

Depuis ses débuts, pour obtenir une image de plus en plus précise, la télévision accroît régulièrement la définition de l’écran (c’est-à-dire le nombre de petits pixels sur l’image, ça n’a rien à voir avec la taille physique du poste de télévision).
C’est une évolution tout à fait normale, au fil du temps on est passé des télés à tubes qui affichaient une image équivalente 720×576 pixels (ce n’étaient certes pas des pixels à l’époque) à la haute définition qui est arrivée en deux étapes, avec le HD ready (version courte : 1280×720 pixels) puis la Full HD (1920×1080 pixels).

Le terme de Haute Définition est un chouilla abusif à l’époque moderne parce que 1920 pixels de base sur 1080 de hauteur ça fait 2,1 millions de pixels… pas terrible, c’est pour ça par exemple mon ami que le texte est très peu lisible sur ton magnifique écran de télé « fullHD ».

Dans le contexte de cet accroissement périodique nous en sommes depuis la fin de l’année dernière à des postes de télé capables d’afficher des résolutions 4 fois plus grandes (8 millions de pixels, ce qui commence à devenir plus intéressant pour la qualité d’image certes, mais surtout pour la lisibilité des textes ou encore l’affichage des photos).
Ces nouveaux téléviseurs sont appelés 4K/UHD ce qui désigne deux trucs techniquement différents (même si la différence relève du tripotage de nouille, la question ne se posant pas en pratique pour l’acheteur du biniou).

Hier coup de fil d’un journaliste qui avait du sécher quelques cours d’arithmétique en CM2, pour demander pourquoi les gens du cinéma parlent de 4K et les gens de la télévision de UHD ( Ultra HD) et surtout pourquoi alors que la définition du 4K est de 4096 x 2160 pixels celle de la UHD n’est « que » de 3840×2160 pixels (soit une petite poignée de pixels en moins horizontalement), sachant que ces deux nouvelles définitions visent à quadrupler le nombre de pixels (rappel on passe de 2 avec la FullHD à 8 avec le 4K/UHD)

La réponse est simple, elle fait appel à un vieux truc qu’on apprend en primaire… la règle de trois (oui je sais c’est vieux).

Les gens du cinéma peuvent faire comme ils veulent et ils ne s’en privent pas, il existe une foultitude de formats différents utilisés dans le cinéma (pour en avoir une petite idée vous pouvez jeter un œil ici ou encore ).

Pour la télé c’est très différent puisque n’importe quelle émission doit pouvoir être reçue sur n’importe quel poste de télévision, or depuis l’arrivée de la HD, la télévision est au ratio 16/9.

Donc pour quadrupler la FullHD on double dans les deux sens (en hauteur et en largeur).

En hauteur ça donne donc 1080 x 2 = 2160 et pour être en 16/9
2160 X 16 = 34560
34560 / 9 = 3840.. magique non ?

C’est pour ça que ce nouveau quadruplement de la définition dans le monde des téléviseurs se traduit par un 3840 x 2160 pixels. Les gens du ciné eux préfèrent des formats plus rectangulaires, plus larges et donc se sont standardisés autour d’une définition de 4096 (d‘où le terme de 4K d’ailleurs).

Une pensée sur “Règle de trois, super haute définition, téléviseur, et rigolades connexes….”

  1. Bertrand Renard « des chiffres et des lettres » dirait tout simplement que 3840 c’est 1920×2… du Full HD x2 dans les 2 sens.
    Quand au cinéma, le terme 4K s’explique par l’arrivée des projecteurs numériques dans les salle.
    Jusqu’à récemment, on projetait en 2048×1080 (format 1.85). Projection 2K.
    Les projecteurs évoluent en 4096 (2048×2) x 2160 (1080×2). Projection 4K.

    Et malheureusement toutes ces belles TV UHD sont des écrans à LED… (RIP Plasma!)

Vous pouvez laisser un commentaire