Jouet pour grand

Atterrissage prévu fin septembre, le GX7 est un appareil très cool, à la fois super moderne et totalement classique : au menu pour les vieux, ergonomie impec permettant de tout faire à la mimine, très bon viseur, compatibilité avec a peu près tous les objectifs du marché pourvu qu’ils aient une bague de diaphragme, fonctionnement totalement silencieux.
Pour les jeunes d’obédience plus informatique, stabilisateur, focus peaking, HDR, intervallomètre, Autofocus descendant jusqu’à l’EV-4 (en gros ça veut dire quasiment le noir complet ou pas loin, c’est le seul du marché a être capable de ça), wifi etc etc…
Pour les informaticiens purs et durs une montée_en_nizos qui s’annonce alléchante.

Bref un véritable appareil photographique à l’ancienne.. avec (mais de façon facultative) tous les grigris à la mode.

P1030787

P1030786

10 réponses sur “Jouet pour grand”

  1. [Grrrr…]
    Il pouvait pas se réveiller un peu plus tôt (genre il y a 2 ans) Mr Panasonic, non ?
    J’attends un boitier avec cette liste de spec depuis que j’ai revendu mon LC1 !
    et maintenant que je viens d’investir dans un autre système, il sort ce GX7 :-/
    [/Grrrr…]

    1. Cela faisait longtemps que je ne regardais plus trop la production Panasonic ( et pourtant j’étais un convaincu de la première heure). Je venais d’ailleurs de renouveler mon bail micro 4/3 chez Olympus en passant du Pen à l’OMD. Si le GX7 était sorti il y a deux mois, il est clair qu’il aurait fait partie des achats potentiels… Enfin une stabilisation dans le boitier, la promesse, semble-t-il, d’un rendu convainquant en haute sensibilité, le look vintage qui me rappelle mon bon vieux Ricoh argentique, et en plus le flash intégré qui manque à l’OMD. Et j’aurais pu gardé toutes mes optiques …

  2. Maintenant qu’il commence à sortir, une question pratique : le montage de l’objectif M dessus, c’est en standard sur le modèle du commerce ou il y a accessoires et modifications à prévoir ?
    Et accessoirement, les trois versions sont bien identiques, la seule différence étant l’objectif allant (ou pas, pour le gx7 tout court) avec ? Pour être certain d’avoir, bien compris …

    1. Bonjour,

      Alors on peut utiliser un objectif M (ou n’importe quel autre objectif pourvu qu’il ait une bague de diaphragme) avec un GX7 moyennant l’ajout d’une bague. Sur la seconde photo (vue de dessus) on voit cette bague qui fait qu’étrangement l’objectif a deux points rouges)

      Il a toujours été possible d’utiliser n’importe quel objectif avec un Lumix G, a titre personnel j’utilise comme téléobjectif un Nikon 180 f :2,8 rescapé de ma jeunesse et qui me permet de disposer d’un petit (par la taille) 360 f :2,8 parfois pratique.

      J’avais écrit ça en 2009 (pfouu.. ça passe ) http://luc.saint-elie.com/2009/05/18/lumix-g1-nikon/

      Techniquement, un Lumix G c’est un reflex sans miroir (et sans le cheminement optique, prisme etc..)
      La distance entre le centre optique (le milieu théorique) d’un objectif et le plan du film/capteur s’appelle le tirage (je résume, merci aux puristes de ne pas me faire un caca nerveux)
      Sur un plan pratique le tirage d’un Lumix G est très court puisqu’il n’y a pas les 5cm (à peu près) nécessaires au débattement du miroir des reflex.
      Même les Leica M ont un tirage légèrement plus long (Quelques millimètres de plus)

      Une bague d’adaptation c’est donc juste un tube à la longueur de la différence de tirage et ayant d’un côté une baïonnette Lumix G et de l’autre une baïonnette de la marque de l’objectif à utiliser.

      Jusque là donc on pouvait utiliser n’importe quoi sur un Lumix G aux conditions suivantes :

      1) l’objectif doit avoir une bague de diaphragme, puis que il n’y a plus de couplage entre objectif et boitier, le Lumix ne peut pas actionner le diaphragme et donc l’ensemble n’est utilisable qu’un Manuel (on choisi manuellement diaphragme sur l’objectif et temps de pose sur le boitier, ce dernier donnant son avis en terme d’exposition) ou bien automatisme priorité diaphragme (A) : on sélectionne un diaphragme sur l’objectif, l’appareil calcule automatiquement le temps de pose qui va bien, le correcteur d’exposition reste actif pour éventuellement décaler un chouilla l’expo proposée par le boitier.

      2) La mise au point se fait à la main. Pas de couplage = pas d’autofocus, d’autant que de toute façon les objectifs concernés sont rarement autofocus.
      La mise au point manuelle sur un Lumix G est plus facile, plus précise et plus confortable que sur un appareil classique (reflex APS inclus).
      Les Lumix G sont prévus pour ça. Lorsque de l’utilisation d’un objectif non autofocus, une pression sur le bouton de sélection de l’autofocus déclenche une loupe électronique qui permet de faire avec précision le point à la mimine, et un effleurement du déclencheur ramène la visée au cadrage normal.

      3) Conséquence du point ci-dessus il faut un viseur. La mise au point à la main sur un appareil à visée uniquement par le dos (et donc tenu à bout de bras) est rigolote une demi seconde, gonflante ensuite.

      4) Pas de stabilisation (Panasonic stabilise les objectifs, pas les boitiers, à l’’excpetion du GX7, j’y reviens plus bas)

      5) L’effet de la focale double. Les Lumix G ont un capteur qui fait la moitié d’un 24×36, en conséquence l’angle de champ couvert est diminué par deux, un 50 mm couvre le champ d’un 100mm, mon 180mm couvre le champ d’un 360 mm etc.. c’est génial pour les petits télés, mais on perd les grand angle.

      Avec le GX7 un certain nombre des points ci-dessus disparaissent :

      Visée : il a un excellent viseur, orientable en cas de besoin
      Stabilisation : le boitier est stabilisé donc on conserve la stabilisation même avec un vieil objectif M

    1. Bonsoir,

      C’est l’objectif qui est (ou pas) adapté à la photo de spectacle,, pas tellement l’appareil..
      Le GX7 ira très bien sauf à vouloir faire de grandes impressions a une sensibilité très élevée auquel cas un 24×36 sera meilleur en matière de bruit.

Vous pouvez laisser un commentaire