Comme un vent de nostalgie

Les couloirs du métro parisien en ce moment ça donne ça….

P1010205

P1010257

Toto qui fête ses 35 siec.. euh 35 ans (It’s gonna take a lot to drag me away from you, It’s nothing that a hundred men or more could ever do….), Cosby Stills et Nash tous blancs, qui semblent attendre la voix nasillarde de Young pour se la rejouer Four Ways Street et puis le vieux Rollins qui m’a rappelé un souvenir émouvant. Ce jour de 1988 ou j’avais du le coincer à la sauvage sans un escalier d’hôtel à Juan les Pins, pour Libé, le coincer à la sauvage parce que ce jour là il avait un peu les boules.. les concerts étaient vides alors que l’affiche avait de quoi faire rêver (tous les grands de l’époque, Mc Laughlin et ses 24 doigts, Nina Simone, Solal, Portal, Wayne Shorter etc etc..). Il avait les boules, mais je suis quand même reparti avec ma photo et surtout un « Live at Village Vanguard » dédicacé. Classe Sonny.

sonny 001

A propos de Neil Young que je citais plus haut et qui manque dans l’affiche de Cosby, Sitlls et Nash, l’année suivante celle ou j’ai fait cette photo (1989) il sortait son hymne Rockin’ in the free world, dont la meilleure cover est celle des jeunots ricains de Pearl Jam auquel le vieux Neil a rendu visite en 2011 à Toronto.
On se la refait pour le souvenir, sortez les briquets, tapez dans les mains et rock’n roll…

There’s colors on the street
Red, white and blue
People shufflin’ their feet
People sleepin’ in their shoes
But there’s a warnin’ sign
on the road ahead
There’s a lot of people sayin’
we’d be better off dead
Don’t feel like Satan,
but I am to them
So I try to forget it,
any way I can.

Keep on rockin’ in the free world…

3 réponses sur “Comme un vent de nostalgie”

Vous pouvez laisser un commentaire