Thêatre de Ménilmontant: Dihya

Dihya au Théâtre de Ménilmontant. Photographier du théâtre avec le Lumix G5 et son obturateur électronique totalement silencieux + son viseur qui permet de voir clair même dans la quasi pénombre est un vrai panard….
Au risque de faire hurler quelques puristes, sur ce plan le G5 est l’héritier, (le digne héritier) de la lignée M de Leica.

P1000751

P1000688

10 réflexions au sujet de « Thêatre de Ménilmontant: Dihya »

  1. Je ne veux pas hurler, mais le Leica-M lui-même (l’actuel) n’est pas digne de son héritage ?

    — Un même pas puriste (-:

    Répondre

    1. Bonjour Michel,
      La légende du Leica M (argentique, j’ai un M4 que j’ai utilisé longtemps, je n’ai jamais utilisé de M numérique) s’est construite beaucoup (pas uniquement) sur son silence. Ce silence a une explication, les M ont un obturateur à rideaux textiles qui se déplacent assez lentement (et donc avec un temps de pose de synchro assez bas) mais qui est infiniment moins claquant que les obturateurs à lamelles métalliques. En outre comme il n’a pas de miroir il n’y a pas de claquement.
      J’ignore ce qu’il en est aujourd’hui, je suis rangé des voitures depuis longtemps, mais « dans le temps » les M étaient les seuls appareils autorisés sur certains terrains de jeu ( plateau de tournage etc..)

      Le Lumix G5 sous cet aspect est mieux qu’un M, c’est un appareil tout à fait stupéfiant et une soirée passé avec mon échantillon de tournée m’a convaincu qu’aucun magazine ou site ayant publié des articles sur lui ne l’avait réellement essayé. Je ne connais pas d’autres appareils capables de faire strictement sans aucun bruit (j’avais le 25 f :1,4 et par moment j’entendais le léger bruissement du déplacement des lamelles du diaphragme…) et surtout avec une visée aussi lumineuse (c’était une petite pièce amateur dans un théâtre de quartier donc avec un éclairage de…) qui permet de faire la mise au point exactement comme en plein jour.

      En usage classique le G5 est un appareil tout à fait classique, mais en usage de type photo de spectacle c’est un phénomène

      Répondre

  2. Depuis le temps que j’attends un vrai remplaçant au Panasonic LC1… ce G5 semble un bon candidat 🙂

    Luc a écrit : « Je ne connais pas d’autres appareils capables de faire strictement sans aucun bruit… et surtout avec une visée aussi lumineuse »
    –> Nikon v1 (et bientôt v2)
    Pour ce qui est de la map manuelle, c’est peut-être une autre histoire…

    Répondre

    1. Bonsoir Christophe

      Les One sont très bien mais comparer un V1 (ou V2) à un G5…. est un peu excessif, qu’il s’agisse de qualité d’électronique, de viseur ou d’optiques disponibles. On peut certes y monter les optiques Nikon (sur els G également) mais au prix d’un montage qui invalide la petite taille du boîtier. La photo de spectacle c’est un ensemble ou prennent une importance toute particulière la stabilité (because temps de pose limites) la précision de la mise au point (because grande ouverture, sur ce plan le G5 est impérial) et donc la discrétion.

      Répondre

  3. Bonsoir Luc,
    je ne parlais que du silence de prise de vue et de la visée lumineuse grâce au viseur électronique.
    Depuis le LC1 (2004 !), les seuls appareils à proposer ces deux critères sont le G5 et le V1.

    Répondre

  4. Bonjour Luc, je n’ai pu participer au chat GH3 sur le forum Lumix et je voudrais savoir si les limitations de l’e-shutter du G5 sont présentes aussi sur le GH3 (que je vais certainement acheter lors de sa sortie en decembre pour remplacer mon GH2); et aussi me confirmer que ces limitations sont : pas de flash et ISO1600 maximum. Le site Panasonic GH3 ignore totalement cette fonctionnalité qui pour moi est essentielle.

    Répondre

    1. Bonjour,

      Alors pour ce qui est des limitations de l’obturateur électronique elles ne sont pas liées à tel ou tel modèle, mais au principe même.
      Lorsqu’il fonctionne en obturateur électronique, un appareil fonctionne en fait comme un caméscope qui ne prendrait qu’une image (au lieu de 25 par seconde) et ne la réduirait pas en full-HD ensuite. Le temps de pose est pris sur la lecture du CMOS et à priori donc pas de changement G5=> GH3

      Cela dit c’est une question curieuse. L’obturateur électronique n’a de sens que lorsqu’on veut être discret.. utiliser un flash et être discret c’est pas facile-facile, si vous voulez utiliser un flash, laissez l’obturateur mécanique, c’est plus simple …et surtout plus logique

      Même limitation puisqu’on en est aux sujets bizarres, avec les sujets qui bougent (à cause d’un phénomène liée au mode de lecture des informations sur un capteur CMOS et qui a été popularisé sous le terme de « rolling shutter »). Si vous photographiez une course de voiture avec l’obturateur électronique, il se peut fort que certaines photos aient des ondulations lascives certes, mais peu créatives

      Pour la sensibilité maximum, je regarde ça ce soir et je corrige cette réponse en conséquence

      Edit donc : oui pour une raison que j’ignore en obturateur électronique le sensibilité ne dépasse pas 1600 ISO

      Répondre

      1. Merci pour votre réponse réactive
        Le point du flash n’est effectivement pas primordial, quoique dans certains cas il peut arriver de vouloir etre discret au niveau son sans que le flash soit genant (concert de musique de chambre p.e.)
        J’ai eu confirmation par un utilisateur du G5 sur le forum Lumix de la limitation à 1600ISO du G5 en e-shutter; c’est plus genant dans la mesure ou la montée en ISO est souvent obligatoire dans les intérieurs (spectacles, musées). Si je peux avoir ce renseignement sur la limitation concernant le GH3 je suis tres intéressé. Merci d’avance

        Répondre

Vous pouvez laisser un commentaire