Vox lance un super logiciel pour guitariste en chambre

Si vous avez quitté la musique depuis quelques siècles (c’est mon cas) et que vous y revenez aujourd’hui (c’est toujours mon cas) ce qui surprend le plus c’est la place de l’informatique y compris autour des instruments classiques (guitare pour ce qui me concerne)..

Il y a quelques années, jouer de la guitare requerrait un amplificateur, lequel pour avoir un son agréable à l’oreille devait utiliser des dispositifs électroniques un rien néandertaliens (lampes) avec comme effet connexe de n’être que très peu utilisables en dessous du niveau sonore qui provoque chez les voisins une irrépressible envie de tirer sans sommation.

Aujourd’hui ça existe toujours, et si on pratique dans des endroits dédiés (bars enfumés, studios, cave etc..) c’est toujours la meilleure solution.
Pour les autres circonstances (comme mon salon) et bien le Mac fait parfaitement office d’ampli. Pour cela il lui faut une interface audio qui permet de raccorder la guitare (de numériser le signal analogique qui sort des micros..) et un logiciel de simulation d’ampli.
Il en existe plein qui marchent ma fois pas trop mal.

Voilà, donc un petit brin de contexte pour expliquer ce qu’est ce logiciel de Vox : un outil pour travailler tranquille à la maison en utilisant le Mac (ou un PC si vraiment on est masochiste, l’appli existe pour les deux plateformes).

Tout ça au fond est par ailleurs juste un prétexte pour faire un petit point sur l’utilisation du Mac comme ampli, à l’attention des vieux machins qui comme moi étaient passés à côté de cette petite révolution. J’ai le nez dedans depuis quelques semaines et force est de le constater : c’est formidable.

Mon prétexte donc s’appelle JamVox III il est édité par la maison Vox, un ex sujet de sa gracieuse majesté qui a beaucoup fait pour décoller les papiers peints dans les familles hébergeant un ado fan des Who. « Ex sujet » parce qu’en 92 Vox a été racheté par le nippon Korg (d’où sans doute son inclinaison vers la musique informatisée)

La particularité de JamVox III est double : d’un côté c’est une sorte de couteau suisse du travail à la maison, un truc tout-en-un commode et de l’autre ça vaut 38 euros soit 20% du prix d’un ampli bas de gamme tout pourri qui n’aurait pas 10% des fonctions du logiciel.

Ok mais y a quoi dans ce soft ?
Dans ce soft il y a :

  • Un gros paquet de simulateurs d’amplis ( 19 modèles d’amplis, 12 modèles de baffles, de l’AC30 bien sur mais pas seulement, il y a de tout)
  • Une trétrachiée (57 modèles) de simulateurs de pédales et effets divers (réverbe, gain, wahwah, distortion..)
  • Un simulateur de micro (permettant de simuler un Humbucker à partir d’un simple et vice versa)
  • Un métronome
  • Un tuner (un accordeur quoi)
  • Une batterie rudimentaire (un ensemble de pistes de batteries dans divers styles mais dont on ne peut pas changer le tempo)
  • Un lecteur MP3 capable de ralentir un fichier sans altérer la tonalité et doté d’une technologie de l’espace (GXT ) provenant de Korg et qui permet de supprimer la piste guitare d’un fichier musical (pour pouvoir jouer dessus)
  • Un enregistreur MP3
  • Un enregistreur vidéo (qui utilise la webcam du Mac). Cette fonction est pas mal. Normalement il faut se filmer d’un côté et enregistrer le son de l’autre, puis mixer les deux etc.. là c’est simple, l’appli utilise la Webcam intégrée et l’audio est ce qui sort du traitement logiciel. Simple mais très efficace

Chacun de ces éléments existe déjà, et globalement en plutôt mieux (et infiniment plus cher) que ce que propose JamVox III
Petit tour d’horizon des autres propositions

1) Les simulateurs d’ampli

Il y en a plein, les vedettes sont les italiens Amplitube 3 de IKmultimedia et TH2 de OverLoud , l’allemand Guitar Rig 5 de Native instruments et l’américan PodFarm 2,5 de Line6
Amplitude et Guitar Rig incluent également un lecteur/enregistreur MP3 capable de ralentir un fichier, un métronome et un tuner.
A ces éditeurs de logiciels commerciaux il convient d’ajouter les flibustiers de la simulation, à commencer par le canadien (?) Alain Poulin qui énerve tout le monde avec des simulateurs gratuits et qui n’ont pas grand chose à envier aux productions commerciales (et encore là , je suis gentil).

A ce niveau de la manip,  ami lecteur, si cela te fait frétiller le sourcil, il existe des versions de démo très utilisables (bien que oeuf de course  aux fonctions un rien limitées) de Amplitube 3 (qui s’appelle Amplitube 3 Free) , TH2, PodFarm et Guitar Rig 5 (qui s’appelle Guitar Rig 5 Player) , quant au plug ins de LePou il sont gratuits donc. Au lieu de dubiter bêtement comme ça, vas-y essaie !!.. et reviens ensuite.

A noter que Amplitube, TH2, PodFarm et Guitar Rig existent sous deux formes, soit en tant que logiciel autonome soit en tant qu’extension VST ou AU (Apple),  tandis que les plug in LePou n’existent que sous la forme de .. plug in et donc requièrent un séquenceur (Garegeband par exemple ou Reaper, plus pratique).


Un point à noter également est que la majorité des séquenceurs modernes sont accompagnés d’extensions de simulation d’ampli (Logic, Garageband, Live etc…). Il sont souvent moyens, mais bon peuvent faire l’affaire. Problème cependant, les séquenceurs ont parfois un léger souci de latence (c’est le délai entre la note jouée sur l’instrument et celle qu’on entend ) qui n’est pas vraiment problématique pour des enregistrements, mais franchement pénible lorsqu’on joue en direct.
Les différents logiciels que je viens de citer n’ont pas de latence perceptible (tout du moins pas sur mon iMac).

2) les simulateurs de micro
Ça n’existe que pour les PC (une honte) , ça se présente sous la forme d’une extension VST et c’est gratuit :  redshift

Cela dit je ne m’en suis jamais servi et ça sent un peu le flan. A force de tripoter le son de la guitare il risque de ne pas en rester lourd au bout du compte.

3) Les ralentisseurs de fichier audio
C’est pratique pour travailler un passage. JamVox donc le propose..mais tout le monde le propose. Même les logiciels d’édition audio comme le gratuit (et franchement bien) Audacity, proposent ça.

4) Les simulateurs de baffles
Simuler un ampli c’est sympa, mais ce qui fait le son d’un vrai ampli c’est son électronique et son haut parleur. Les simulateurs d’ampli commerciaux incluent une flopée de baffles (on appelle ça des cabinets, mais le concept de « simulateur de cabinet » peut conduire à des mécompréhensions contrariantes), LePou en fourni un gratuit pour PC (LeCab) et bosse sur la version Mac.
Si on est pas dans la quête du réalisme absolu, un chouilla de reverb bien, fait l’affaire soit-dit en passant.

Si on résume ?
Bon si on résume, tout ce que fait Jamvox III , plein d ‘autres logiciels le font et souvent mieux à deux exceptions

  • L’enregistrement vidéo
  • La suppression de la piste guitare sur un fichier audio

Si donc on excepte ces deux éléments (qui à eux seuls justifient d’avoir Jamvox traînant dans un coin du disque dur) on est même pas obligé pour ça d’utiliser des logiciels commerciaux.

Exemples de configurations utilisant presque que de choses gratuites :

– Sur PC : Reaper + lePou (plug ins de simulation + LeCab pour les impulse)+ Redshift (+ option Audacity) : grossomodo même fonctionnalités , perf incomparablement supérieures et coûte seulement la cotisation à Reaper,
– Sur Mac : Reaper ou Garageband, mais pas de simulation de micro (Redshift n’existe pas en version Mac) et soit reCabinet (payant) soit de la patience (LePou prépare une version Mac de son LeCab) pour les enceintes, ou encore un poil de reverb.

Dans l’illustration ci-dessus on voit Reaper, avec ADM une boite à rythme (filée gratuitement dqans le numéro 178 de Computer Music) une des simulation d’ampli de LePou et une petite reverb à l’ancienne de chez Voxengo (gratuite).

 Ben alors pourquoi Jamvox III ?
Pourquoi ? pour deux raisons

  • La première c’est que tout ce que j’ai décrit jusque là ne propose qu’une partie des fonctions de Jamvox III et dans le meilleur des cas il faudra utiliser un assemblage un poil compliqué (confer l’image ci-dessus qui fait quand même usine à gaz de compète non ?), alors que là c’est du tout en un.
  • La seconde c’est que Jamvox II vaut 38 euros… et que même dans le cas le plus défavorable on ne regrettera pas son acquisition puisque c’est à peu près le seul logiciel à proposer un enregistrement vidéo sans se prendre la tête, et une suppression de la piste guitare d’un fichier, qui fonctionne à peu près potablement (ça n’a rien de miraculeux, mais de temps à autre ça peut servir).
  • La troisième (hein ? j’avais dit deux ?) c’est que ça m’a permis de faire un petit panorama loin d’être exhaustif de cette nouvelle génération d’informatique musicale au service des instrument classiques.

Donc en résumant Jamvox c’est tout ce que j’ai listé en début de note, avec en plus un zeste de réseau social pour l’échange automatisé des reglages.
Il est associé à un service en ligne pas mal ou l’on peut télécharger d’un clic des ensembles de réglages proposés par d’autres utilisateurs.
Quels réglages me demanderas tu ami lecteur ? C’est une bien bonne question.
Pour obtenir un son donné on peut associer une tête d’ampli avec un cabinet (pas forcément de la même marque, pas forcément celui qui était prévu avec cette tête, le tout associé à un ensemble de pédales d’effets. Bref ça peut prendre un temps fou.
On peut donc télécharger des fichiers réalisés par d’autres utilisateurs (ceux qui ont un temps fou).
Amplitube propose ça mais de façon beaucoup plus alambiquée, alors qu’avec Jamvox III ça se fait d’un clic, c’est idéal pour les fainéants (j’en suis).

Pour ceux qui se poseraient la question de l’exactitude des simulations.. eh bien c’est pas la bonne question. Tu vois ami lecteur, si tu veux un truc qui sonne comme un Blues Junior, y a une solution simple : acheter un Blues Junior.
Personnellement le réalisme je m’en fiche. Peut-être que les sons que j’aime bien avec Jamvox (comme avec les autres d’ailleurs) n’existent pas dans la vraie vie.. peut-être.
Le seul critère c’est « est-ce que ça l’fait ?» et côté son, Jamvox III le fait grave, côté fonctionnalité également quant à son aspect tout intégré et bien c’est foutrement commode.

Puisqu’on en parle…

9 réponses sur “Vox lance un super logiciel pour guitariste en chambre”

  1. Je rajouterais à ta liste les excellentissimes Amp Modeler Pro (plusieurs versions pour guitare et pour basse) de chez Studio Devil, probablement ce qui se fait de mieux en simu d’ampli à tube…

  2. Cool cette histoire !!! c’est pile mon cas, la guitare dans un étui de poussière, les cheveux en cendres, des voisins chasseurs…

    bon, sinon, question interface audio, tu conseilles un truc ?

    Merci pour ce post en attendant Luc !!

    1. Honnêtement j’ignore totalement si la qualité de l’interface audio a une importance réellement décisive.
      J’avais depuis des siècles une MBox qui me servait à divers bricolages, et puis Digidesign (son constructeur), ces chacals pustuleux de Digidisign devrais-je dire, ont décidé de ne pas proposer de drivers pour Mac OSX Lion…
      Donc j’ai donné la MBox et j’ai récupéré d’occasion une petite M-Audio Fast Track MKII.
      C’est un modèle entrée de gamme qui a deux entrées. L’entrée n° 2 est en Jack 6,3 (guitare) et l’entrée n°1 en XLR pour un micro avec sur celle-ci une alimentation fantôme. Elle a également une sortie casque et des sorties externes (pour un ampli hifi par exemple).
      Comme de temps à autres je fais des bricolages vidéo, le fait d’avoir aussi une entrée micro avec alimentation fantôme était un de mes critères.
      Tout est toujours trop cher, mais pour le prix elle marche bien
      Par ailleurs sur un strict plan technique elle est en USB1 et elle échantillonne à 48KHz là ou les modèles plus cossus font du 96 voire du 192.. bref c’est une bonne entrée de gamme, mais une entrée de gamme.
      On ne peut pas dépasser les 2/3 parce que au delà ça souffle (c’est perceptible en enregistrement voix, pas sur l’entrée instrument) mais vu le tarif elle est top et pour un usage perso avec un Mac (sur PC je ne sais pas) pour jouer à la maison c’est assez proche de l’idéal

      1. Pas mal cette carte son, pour ma part j’ai opté pour la quad capture de chez roland, pas trop chère et la qualité est vraiment au rendez vous, même si j’ai eu quelque soucis d’alimentation avec mon mac ( le cable USB de l’interface était trop long, avec un cable plus court ça a résolu les pbs ). Le mac c’est vraiment génial pour la musique !!!

  3. Bonjour Luc
    Super intéressant, seulement pour un vieux mais néophyte dans ce domaine, comme moi, ça manque un peu de précision et pourtant un petit come back vers les 70′ me chatouille les doigts… J’ai une guitare acoustique par exemple (restons basique) et un iMac. Je branche quoi sur quoi et avec quel genre de câble ?
    Si j’ai une éléctrique et un ampli, je fais quoi avec quoi ?
    Sur un Macbook il paraît qu’on ne eut rien brancher ? ! Donc je reste sur iMac ?J’avoue que des photos en situation (quel câble va où) me permettrait d’être sûr de ne rien faire griller. Certains disent qu’il faut une carte son … Mais si ça se trouve je n’ai rien compris depuis le début et je pose des questions basiques ? !!!
    Merci par avance d’une réponse, d’un lien ou autre.

    1. Bonjour,

      Alors pour brancher une guitare sur un Mac  il faut :

          – Une interface audio USB. Ça va de un peu moins d’une centaine d’euros (Focusrite Scarlett Solo et compagnie) jusqu’à 4/500 euros (Audient ID22, RME Babyface etc.) voir plus
          La différence entre une interface pas chère et une interface chère c’est le souffle, les pas chères soufflent lorsqu’on monte le niveau, pas les chères. Cela dit pour une guitare une Scarlett Solo, M-Audio FastTrack MKII etc.. suffit amplement.
          Si vous avez aussi un iPad, Apogee a un petit bidule qui marche bien c’est le Jam
          – Un câble instrument (le même que celui que vous utilisez avec votre ampli)
          – un logiciel. La note sur le soft de Vox, date de 2012, depuis ça a pas mal changé, sur Mac , Garageband marche très bien et a des simulateurs d’amplis largement suffisants à la maison.

      Si vous voulez brancher votre ampli sur le Mac, alors il faut qu’il ait une sortie DI (ce sont des grosses prises à trois broches. S’il en a une et que votre interface audio a une entrée DI (c’est en général le cas) ça va marcher… enfin ça va marcher aux conditions suivantes :
      – Vous avez une tête a transistors.. ça roule
      – vous avez un combo (ensemble tête et HP dans le même coffret) et des voisins pénibles : ça va pas marcher parce que la sortie DI ne coupe pas le HP, donc vous serez connecté a votre Mac (pratique pour s’enregistrer par exemple) mais le son sortira quand même de l’ampli
      – vous avez une tête a lampes : ça ne va pas marcher, on ne peut pas utiliser une tête d’ampli a lampes seule, sans la brancher sur un HP (le transfo de sortie va mourir).

      En pratique sauf cas vraiment spécial, à la maison brancher un ampli sur le Mac n’a pas vraiment d’intérêt en fait, ce que fait l’ampli le Mac peut le faire.

      Note : pas de problème avec un iMac, j’en ai un et il n’est pas tout jeunet il est de 2011, le seul truc c’est de monter la RAM au maximum pour gagner en fluidité mais pour le reste un iMac c’est nickel (c’est super stable et c’est indestructible).

      1. Bonjour et merci beaucoup pour ce complément d’info. Je check mon matos , fais quelques économies et tente l’aventure !

  4. Salut Luc Saint Elie… Merci pour ton survol des solutions..

    Petit coucou de La Réunion 😉 A quand une publication récapitulant les simulateurs virtuels de guitare pour mac (si ça existe bien sûr pour mac, sachant que l’on trouve ces simulateurs avec des solutions intégrées en matos comme Variax, Ampli Vox ou alors ROLAND-GR-55S-BK… Merci à toi ! Partageons nos passions…

Vous pouvez laisser un commentaire