Les bits et la langue


Ce matin je jette un oeil à Twitter histoire de voir s’il y a des infos sur la température électorale, Twitter me propose de regarder qui, parmi mes contacts, possède un compte Twitter. Je suis de bonne humeur, je le laisse faire, et, conformément au vieil adage qui veut que depuis le temps, si l’informatique marchait, ça se saurait, il plante.
Plus exactement non, il ne plante pas, il rencontre une anicroche.
J’aime bien lorsque des entreprises (des traducteurs facétieux sans doute ) utilisent des termes surrannés qui humanisent un peu cet amas de bits. Ca me rappelle le Système 6/7 d’Apple qui a longtemps été le seul système d’exploitation à quitter inopinément en cas de problème

3 réponses sur “Les bits et la langue”

Vous pouvez laisser un commentaire