Election piège à marron(nier)s

Le marronnier à la vie dure. Le dernier en date semble être « avec la déferlement des omniprésents réseaux sociaux, des aigrefins anti-démocratiques prêts à tout pour dynamiter notre belle République, vont-ils diffuser avant l’heure fatale le résultat des élections ».

Je subodore qu’après avoir beaucoup réfléchi, les grands medias d’nformation générale ont écarté les gros titres préalablement pressentis (« les Francs-maçons à l’heure des élections, qui sont-ils, quels sont leurs réseaux », « les hôpitaux / les grandes écoles et les élections » , « l’immobilier à Paris / sur la Côte d’Azur à l’heure des élections », « bien maigrir dans l’isoloir en prévision de l’été » etc etc.. pour se concentrer sur ce sujet brûlant .
Je ne saurais trop recommander à tous mes ex-confrères journalistes de passer le périphérique de temps autre pour se mettre le temps d’un soir dans la peau de leurs putatifs lecteurs.

Il se fait que j’habite dans une petite commune un peu loin du périph et que les soirs d’élection je participe au dépouillement. J’aime bien ça, ça a un côté à la fois très social-citoyen, on discute avec des quasi voisins qu’on ne connaissait pas, et puis ça donne l’impression de participer à la vie du bazar.

Moins geek qu’une session de dépouillement c’est difficilement imaginable. Ca se passe dans une salle d’école en général, on fait des bâtons sur une feuille de papier, on ouvre des enveloppes, on lisse des bulletins du plat de la main…
Mis à part peut-être (si ça se déroule dans une école qui a reçu du budget) la minuterie de la lumière qui éclaire le perron, ça ne sent pas très fort la nouvelle technologie, la e-communication et autres pantalonnades.

Pourtant (attention, y a de la surprise qui arrive) cela fait plusieurs élections, qu’on dépouille en commentant le résultat, ça donne un petit côté surréaliste bien sympathique à la chose..

Ce se fait depuis des lustres, il n’ya besoin ni de Twitter, ni de Facebook pour ça.

Cela dit cette nouvelle emphase sur le contrôle du biniou a un coté rassurant, nous aurons eu une campagne passionnante, entièrement consacrée aux vrais problèmes du pays (le permis de conduire, la viande halal, les largesses de Mamie zinzin), des candidats qui auront avec expertise et compétence oscillé entre le mensonge éhonté (Sarkozy et le nucléaire Libyen etc…) ou les fantasmes dogmatiques pré-pubères (Hollande et sa taxation au-delà du million etc…), une « offre candidat » qui relève de l’erreur de casting grand modèle…mais un contrôle pointu des résultats, sous l’oeil vigilant des commentateurs politiques.

Elle est pas belle la vie ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire