Appareils photo volés: un début de solution

Les fichiers JPG sont vus comme des fichiers image, en fait il s’agit d’une sorte de base de données, l’image elle-même étant une des données seulement, mais il y en a plein d’autres. ce sont les donénes EXIF qui contiennent la date, les conditions de prise de vue, les données de géolocalisation etc etc.. et le numéro de série de l’appareil.

Un développeur a mis en place Stolen Camera Finder, un site qui permet à partir d’une image, d’extraire le numéro de série de l’appareil et de vérifier si une ou des photos prises avec ce même appareil ont été postées quelque par sur le web.

Si donc le voleur pas malin utilise l’appareil pour réaliser une photo publiée sur la toile, elle sera localisé et le forban refait.

Le fonctionnement est simple, on a le choix entre faire glisser une photo prise avec l’appareil qui a été volée sur une zone du site, dans ce cas l’application wevb détecte les données exif automatiquement, ou bien, si on a pas de photo sous la main, mais qu’on a le numéro de série de l’appareil, on peut le renseigner manuellement.

Ça c’est la théorie, en pratique son système ne semble pas fonctionner (j’ai fait en vain quelques essais avec le Lumix GH1 qui me sert pour VELOFUN.FR et avec lequel une foule de photos et vidéos ont été prises et publiées, il y en a plein FLICKR et Stolen Camera Finder n’a rien trouvé).

Cela dit l’idée n’est pas bête et si quelqu’un la reprenait avec un vrai moteur de recherche sérieux derrière ça pourait être une solution pas mal du tout.

3 réflexions au sujet de « Appareils photo volés: un début de solution »

  1. Si la photo a été exportée sans ses exifs, peu importe le logiciel, impossible de retrouver l’appareil photo… Probablement pour cela que votre essai n’a pas été concluant 😉

    Répondre

  2. Il suffirait que tineye.com ajoute cette fonction à son moteur déjà très performant.

    Répondre

Vous pouvez laisser un commentaire