Skateistan: l’actualité vue autrement


Du côté du monde où la couette est moelleuse et la nourriture abondante, nous aimons bien les révolutions lointaines, parce qu’elle font vibrer le vieux fantasme «néo 1789 » qui donne un peu de couleurs à un quotidien anxiogène, et qu’elles ne nous engagent pas à grand chose. Si en outre ces lointains révoltés ont le bon goût d’être jeunes [1] et d’utiliser Facebook, c’est l’orgasme assuré dans nos confortables chaumières. Ce qui se passe ensuite, à vrai dire on s’en contre fiche, ça n’a plus rien d’exaltant, de sexy, de cyber, ou d’allégorique [2].
Ce petit court métrage est une merveille. Pas pour la qualité de ses images, de son montage ou de sa bande son (formidables), mais parce qu’il donne à voir un des ces pays oubliés sous un autre jour que celui que l’on présente généralement, celui de la vie. Une réplique d’un des petits héros le résume bien « If I don’t skate I become Ill« .

Note :
[1] Concept amusant qui fait le délice de nos médias. Sait-on que l’âge médian en Egypte est de 24 ans, qu’il est de 29 ans en Tunisie, que la moitié des 6,5 millions de Libyens a moins de 15 ans etc.. et que donc on voit mal comment ces révoltes pourraient ne pas être le fait de jeunes.
[2] Il suffit de voir comment la Tunisie qui a littéralement phagocyté l’espace médiatique il y a trois semaines a totalement disparu des radars médiatiques, ou comment la cybersphère si prompte a s’enflammer pour faire la révolution en 140 signes, est allé se faire régaler chez Eric Besson (le même qui tentait de redresser les courbes de sondages à coup de chasse au gitan il a quelques mois. Un intelligent contre-point sur ce thème).

Une pensée sur “Skateistan: l’actualité vue autrement”

  1. En entendant la petite fille dire « les gens qui me voient se demandent si j’ai le droit de faire du skate » (parce que c’est une fille), je trouve ma couette encore bien plus moelleuse… :-/

    Elle est pas pour demain la reconstruction !

Vous pouvez laisser un commentaire