Naissance d’une caméra de cinéma

Cinematographie.info avait réalisé en début d’année une interview qui revient au gout du jour puisque le grand salon de la vidéo professionnelle, le NAB est en train de se tenir à Las Vegas.

Cette interview concerne un des plus originaux et des plus connus (dans le petit milieu du film professionnel) des inventeurs/industriels hexagonaux, le grenoblois Jean-Pierre Beauviala, père de la caméra (et de la société) AAton, de l’enregistreur Cantar, inventeur de la paluche et qui a travaillé pour Eclair (susurrez le mot Coutant dans l’oreille d’une vieux camaraman de télé, il va fondre en larmes).

Cette interview (un brin pour spécialistes, j’en conviens) donne quelques éclairages sur le futur du cinema numérique, les problèmes techniques qu’il pose etc…

Note : le « K » en vidéo professionnelle est équivalant au « full HD » grand public (soit 1920×1080 pixels). Un camera 4K filme a 4 fois la résolution HD grand public.

6 réponses sur “Naissance d’une caméra de cinéma”

  1. « Note : le « K » en vidéo professionnelle est équivalant au « full HD » grand public (soit 1920×1080 pixels). Un camera 4K filme a 4 fois la résolution HD grand public. »

    Ce n’est pas exaclement ça. Un « k » c’est un K pixels en résolution horizontale. donc 1024 pixels en ligne. La HD en 1920 est donc plus proche du 2K. (2048 pixels). On considère que la résolution du 35mm est d’environ 2K et c’est la résolution minimum de diffusion en cinéma numérique (D-Cinéma). Pour différentes raisons, Jean-Pierre (et il n’est pas le seul), considère qu’à la prise de vues, mieux vaut tabler sur du 4K, soit 4096 pixels de résolution horizontale, ce qui est un peu plus de deux fois supérieur à la résolution de la HD.

    L.

Vous pouvez laisser un commentaire