Lumix G1 : la photo sans contraintes

Le Lumix G1 repose sur une plateforme entièrement nouvelle qui reprend les bases de la photo mais en contournant les limitations liées à l’héritage mécanique et surtout, en mettant à la disposition du photographe tout ce que permet la technologie numérique.
Le résultat, c’est le premier appareil photo qui permet de se faire plaisir sans contraintes. C’est aussi , la seule plateforme qui permet de faire des choses réellement différentes (Panasonic a déjà annoncé le GH1 qui lui, penche clairement du côté de la vidéo, et d’autres bonnes surprises sont à venir, on en est qu’au tout début de l’histoire).

L’élément majeur qui fait du Lumix G1 un appareil hors du commun et qui permet cette liberté à peu près totale est son système de visée.

Le G1 est tout d’abord le seul appareil à permettre de viser comme on veut. Finie l’obligation d’avoir l’œil rivé au viseur, on peut viser au viseur à hauteur d’œil, à bout de bras à la mode téléphone ou encore comme sur les vieux 6×6, à hauteur de poitrine.
Mieux encore, l’absence de dispositif mécanique permet au Lumix G1 d’être le seul appareil sur lequel on peu adapter virtuellement n’importe quel objectif.

Pour illustrer comment cela fonctionne (et ça fonctionne bien, très bien) j’ai utilisé le vieux Summicron 50mm f:2 de mon antique Leica M4P. mais il existe des adaptateurs pour à peu près tout ce qui est capable de former une image.

G1 + Summicron
Lumix G1, bague adaptatrice et Summicron 50mm f:2

Panasonic commercialise déjà une bague pour adapter les objectifs au format 4/3 (Olympus, Lumix) des bagues pour les montures Leica M et R vont arriver. Un passionné maintient la liste des fournisseurs indépendants de bagues adaptatrices.

La liste est ici http://docs.google.com

A quoi ça sert ?
par exemple à faire des photos qu’on ne pourrait pas faire avec les zooms habituels. Vous voulez de la très faible profondeur de champ ? voilà ce que donne le 50 f:2 sur le Lumix G1

P1070868
Vous avez dit "petite profondeur de champ " ?

Vous cherchez un objectif macro ? Un objectif Lumix va arriver,  mais en attendant vous pouvez utiliser virtuellement n’importe quel objectif du marché. Par exemple, j’ai fait les photos de cet article avec un vieux Sigma 60mm f:2,8 macro en monture Olympus et la bague Panasonic Micro4/3->4/3.

À noter que le Micro 4/3 (comme le 4/3) mesurant exactement la moitié d’un 24×36, les focales sont doublées. Le 50mm utilisé dans mon exemple, se transforme en petit téléobjectif à grande ouverture (100mm f:2)

25 réponses sur “Lumix G1 : la photo sans contraintes”

  1. Super, merci pour cette démo ! Il ne reste plus qu’à produire un G1 Full frame pour avoir un boîtier parfait ! ;o) Mais bon, cela ne serait plus du Micro4/3…
    PS/ C’est vrai que ça a de la gueule avec un Summicron dessus !

    1. Bonjour,

      Ça n’aurait pas d’ intérêt, trois fois plus gros, plus cher etc…. l’idée de la plateforme G c’est d’oublier ce qui a été fait pour se concentrer sur ce qui permet de se faire plaisir (je résume un brin).
      Par ailleurs en full frame la majorité des vieux objectifs serait inutilisables (vignettage, définition sur les bords etc..).
      Pour un amateur, le full frame est un fantasme cher (le boîtier vaut déjà le triple d’un appareil classique, et il requiert des optiques de course).
      Sans parler du fait que tout le monde en fait déjà, et chez Lumix dupliquer l’existant c’est pas trop la stratégie 🙂

  2. Si je puis me permettre un léger pinaillage (tu sais comme j’aime cette utilisation peu orthodoxe de l’arrière-train d’innocents diptères), à mon humble avis, c’est bien plus la réduction du tirage — pour les moins pinailleurs, on va dire de l’épaisseur du boîtier — que l’absence de liaison mécanique qui permet d’utiliser à peu près n’importe quel objectif sur les µ4/3.
    Par exemple, sur mon reflex nippon, qui utilise la mécanique pour la mise au point et le réglage d’ouverture, je puis utiliser des objectifs entièrement manuels comme les premiers 42 à vis, ceux dont il fallait fermer le diaphragme à la main tellement ils étaient totalement incapables de communiquer avec l’appareil. En revanche, avec ses 45 mm de tirage, je ne risque pas d’y monter un objectif Leica M, sauf à accepter de perdre la mise au point au-delà de quelques dizaines de centimètres.

    Le tirage du G étant réduit à grosso modo 20 mm, il suffit d’une entretoise de la bonne longueur pour monter n’importe quel caillou. C’est ça qui est génial.

    1. Bonsoir,
      Sur un plan technique, ce qui fait du G1 un appareil unique pour ce type de montage c’est effectivement son tirage d’un poil moins de 20mm.

      On peut monter du 42 sur un reflex parce que le tirage est un poil plus court que les habituels 45mm des reflex à miroir.
      Une liste (assez ancienne) : http://www.markerink.org/WJM/HTML/mounts.htm

      Ceci étant même si on fait abstraction de la question du tirage, le G1 reste bien plus adapté à.. l’adaptation grâce à son système de visée.
      Le viseur électronique simule une présélection de diaphragme en permettant la visée et la mise au point même à diaph fermé, (mise à point qui est acrobatique avec un viseur à miroir) et de l’autre le système (facultatif) de grossissement de la zone de map qui facilite la manip.

  3. Je plaisantais, Luc, je sais bien que la démarche du micro4/3 est justement de s’affranchir des anciennes règles et pouvoir ainsi proposer un appareil à optiques interchangeables ultra compact. J’adore l’idée de pouvoir utiliser mes vieilles optiques Leica sur un appareil numérique moderne, mais comme les focales que j’aime utiliser sont le 35 et le 50, mes objectifs M deviennent sur le G1 un 70 et un 100mm, et c’est vrai que pour moi ça perd son intérêt. Pour jouer un peu, je ne suis pas contre – et ta démo donne vraiment envie de jouer avec ses vieux cailloux, mais je n’irai pas acheter un G1 juste pour ça…
    J’en reviens toujours à la même envie : ils ne peuvent pas sortir un M9 full frame chez Leica, au prix d’un G1 bien sûr !! ;oD

    1. C’est une bonne remarque. Ce genre d’adaptation avec des optiques en monture Leica a comme principal intérêt d’aboutir a des petits télés très ouverts. Je ne connais pas de grand angle intéressant en monture M à part l’Heliar 12mm f :5,6 de Voigtlander.
      En revanche pour les portraits ça peut s’avérer très cool.

      Après, pour les proprios de raretés, il y a quelques trucs à essayer comme le Canon FD 14mm f/2.8 ou le Nikkor 13mm f/5.6 (énorme)

      Enfin, les capacités d’adaptation sont intéressantes aussi pour les trucs un peu décalés ou spécifiques. Par exemple il n’est pas difficile de trouver un objectif macro bien pour pas trop cher.

      G1 + Sigma 105 Macro

      P1020495

      1. N’y aura-t-il que des bagues adaptatrices pour les « veilles montures » (argentique) ou pourra-t-on en voir pour les nouvelles montures CANON, NIKON etc … ?
        J’imagine que non puisque cela viendrait contrarier la sortie progressive des nouveaux objectifs spécifiques G1.
        Le canon 50 mm f1.8 pas cher du tout me tente !

  4. Mais c’est vrai, j’avais presque oublié que j’avais un 15mm f4.5 de Voigtlander (pour dire ce que je l’utilise… :o° )… ce qui fait un 30mm sur un G1 ! :o)

  5. Merci pour cette petite démo. Je me permets également de réagir sur ta phrase « l’absence de dispositif mécanique permet au Lumix G1 d’être le seul appareil sur lequel on peu adapter virtuellement n’importe quel objectif. » En effet, le faible tirage et la multitude des bagues d’adaptation permet d’adapter sur le lumix G1 beaucoup d’objectifs. Mais ce n’est pas le seul appareil à faire cela. Personnellement, j’utilise sur mon Canon EOS 400D beaucoup d’objectifs M42 comme cité précédemment dans les commentaires. Mais il existe également une multitude d’adaptateurs pour Nikon, Leica, Yashica, T2, pentaconsix … (voir liste complète ici: http://marctra.free.fr/liste%20des%20bagues.htm) pour adapter tous les objectifs sur Canon et cela depuis un bon moment déjà. Par contre, le petit truc supplémentaire sur le G1 que tu mets bien en avant, c’est le réglage de l’image en fonction de l’ouverture et l’option de zoom pour faciliter la mise au point. Sinon, a titre perso, je t’envie pour ton Leica Summicron 50mm f2 😉

  6. bonjour, je suis d’accord avec tout (je vais du reste avoir mon G1 dans quelques jours)…..sauf  » un 2 de 50 mm devient un petit tele lumineux de 2/100  » ….bah non parceque la bague adaptatrice fait perdre 1 dia……c’est comme une bague allonge !
    ce n’est ni plus ni moins qu’une bague alloge et comme toute bague allonge, plus le tirage augmente et plus la lumiere diminue……donc ca doit devenir en gros un 100mm, oui mais f 3.5/4 plus ou moins……amicalement

    1. Bonjour,

      Le raisonnement est juste.. sauf sur un point. L’utilisation d’adaptateur ne modifie pas le tirage de l’objectif (on peut dire que c’est son installation sur un G qui a un tirage court qui elle le modifie).
      L’adaptateur ne fait que reconstituer les conditions normales de travail de l’objectif.
      Mon 50 qu’il soit sur le G ou sur son M d’origine travaille sur un plan optique, exactement de la même façon.

      1. oui c’est parfaitement logique……j,avais pense un peu vite, merci pour l’explication, et puis c’est vraiment une bonne nouvelle , c’est encore mieux que ce que je pensais………
        amities

  7. J’ai un problème avec un sigma 70/300 pour Canon et un adaptateur EOS vers µ4/3.
    La bague s’enclenche bien sur l’objectif et sur mon GH1 mais ensuite, rien ne fonctionne: le viseur reste noir et le message suivant s’affiche: « VERIFIEZ QUE L’OBJECTIF EST BIEN ATTACHE » !…
    Cela est-il dû à un blocage intentionnel de la part de Panasonic ?
    Quelqu’un pourrait-il me sortir d’affaire ?
    D’avance MERCI !

  8. Bonjour
    Allez dans le menu, sélectionnez la rangée symbolisée par une clé à molette, allez jusqu’à « prise de vues s/objectif » et sélectionnez OUI
    Par défaut l’appareil est censé s’occuper de l’objectif, donc s’il ne peut pas le piloter il rouspète. cette fonction lui indique « si tu n’arrive pas à piloter l’objectif, pos de souci c’est normal, il s’agit d’une adaptation »

  9. Bonjour à tous,
    Je suis très tentée par le lumix G1 mais utilisé avec un très grand angle (photo d’architecture intérieure), est-ce que quelqu’un peu me renseigner ? J’aimerais avoir un 14 mm (équiv 24 x 36) mais je ne crois pas que cela existe encore chez Panasonic et je suis un peu perdue … Merci

  10. bonsoir
    je posséde un g1 et je voudrai savoir si en montant une bague adaptatrice par ex nikon et que l on met un objo nikon on perd les automatismes
    merci
    janick

  11. Bonjour,
    Je possède un G1, et je suis passionné de Macro. J’ai l’objectif 28-280 mm, avec distance de mise au point mini de 50 cm. J’aimerais savoir s’il existe des bagues allonge ou des télé convertisseurs x 1,4 ou 2 (doubleur), adaptables sur le G1 !!! Ce serait génial.
    Merci. Didier

  12. Bonjour,

    Je ne comprends pas votre 1er commenatire (28 mars 2009) sur le Full Frame.
    En effet, cela fait un appareil plus gros dans le cas d’un reflex (il faut y loger un mirroir et pentaprisme) par contre avec le dans un G1, ca n’aurait d’incidence (sauf capteur plus gros et l’eletronique qui va avec).

    C’est bien ce qui se passe avec les leica M, ils sont tous full frame (sauf le M8 mais le M9 oui) et leur taille est relativement reduite.

    1. Dans ce cas précis, l’absence de miroir réduit le tirage. Les adaptateurs ne font que le reconstituer. l’objectif travaille tout à fait normalement il n’y a pas de perte de diaph

  13. Bonjour Luc, je viens de commander un Lumix G1 d’occasion à un peu plus de la moitié du prix du neuf.. sais tu si les objectifs de mon appareil Argentique Minolta seraient possible d’être montés avec un adaptateur sur cet appareil ?
    si oui où trouver ces adaptateurs ?

    1. Bonjour Flo(rence ?)

      En théorie on peut monter sur un Lumix G n’importe quel objectif muni d’une bague de diaphragme sois les conditions suivantes :
      1) disposer d’une bague d’adaptation (exemple http://bit.ly/uUkjZI ou en version chère http://bit.ly/slsBmh ). Il faut également configurer dans la menu l’appareil sur « fonctionnement sans objectif » qui donne ordre à l’appareil de ne pas manifester s’il n’arrive pas à commande l’optique)
      2) la mise au point est manuelle
      3) pas de stabilisation
      4) l’effet des focales est double. Par exemple un 50mm se transforme en 10mm etc.. résultat, les grand angles disparaissent (un 28mm devient un 56mm etc..)
      5) fonctionnement uniquement an priorité diaphragme (position A sur la molette). On sélectionne le diaphragme sur l’objectif, l’appareil calcule le temps de pose correspondant, on peut intervenir en utilisant le correcteur d’exposition

Vous pouvez laisser un commentaire