La télé 2.0 est là…

P1070792
Une télé en DHCP...la télé 2.0 est bien là

Contrairement au Web 2.0, avec la télé 2.0 on n’a pas plus d’ « amis », en revanche la gamme 2009 des VIErA avec connectivité IP propose un nombre de services sympas et avec des applications bien réelles dans le quotidien.
La connectivité IP ça concerne deux fonctions nouvelles de la télé, la première est la connexion à Internet, et la seconde la connexion au réseau domestique.

La connexion à Internet donne accès à un certain nombre de services qui ont du sens sur un téléviseur.Ce point est important parce qu’il ne s’agit pas de réinventer le PC, mais plutôt d’amener sur le téléviseur les services qui ont plus de sens partagés sur un grand écran. La notion de partage est un peu la ligne de démarcation entre les accès IP qui ont plus de sens sur le PC et ceux qui ont plus de sens sur la télé. Exemple caricatural, le mail est quelque chose d’éminemment personnel, il a tout son sens sur le PC (à titre personnel je m’imagine assez mal rédiger un mail au milieu du salon, sur la télé), plus modernes, les flux RSS et autres navigations sur le Web relèvent également de quelque chose de personnel et ne sont guère pertinents sur un téléviseur.
À l’inverse, il y a des services Internet qui relèvent d’un usage familial partagé, depuis els plus basiques comme la météo, jusqu’à la consultation de photos de vacances stockées sur un serveur distant.
Le raccordement au réseau familial passe lui par un protocole spécifique, qui porte le doux nom de DLNA .
En pratique, en dépit de son nom un rien ésotérique, DLNA est, vu du point de vue téléspectateur, quelque chose d’assez simple. Au fond c’est un peu la même chose que l’accès Internet, sauf qu’au lieu d’être une connexion externe, vers internet, la connexion DLNA est limitée au réseau familial.

Un exemple d’utilisation de tout cet attirail
Pour illustrer, prenons un exemple simple : je rentre de vacances avec plein de photos, et des copains sont à la maison, pour leur montrer les photos j’ai plusieurs options :

1) Elles sont encore sur la carte de mon appareil, je peux les monter sur l’écran, mais bon, c’est petit et pas très pratique à partager à plusieurs. Options alternative, les téléviseurs VIErA ont depuis plusieurs générations, des lectures de cartes SD. Je glisse la carte dans le lecteur du téléviseur et hop.. elles s’affichent sur l’écran. C’est nettement plus confortable. Si j’ai un VIErA 2009 et un Lumix 2009 (un TZ7 par exemple) et qu’en outre, je suis un fan des cordons, je peux raccorder mon Lumix en HDMI au téléviseur, VIErA Link (l’extension de HDMI qui permet aux éléments audio vidéo Panasonic d’être pilotés depuis la télécommande du téléviseur) va le prendre en charge. Je fais défiler mes photos à la télécommande (mais je pouvais aussi le faire en utilisant le lecteur SD du téléviseur).

P1070785
Accès direct aux fonctions réseau sur les VIErA 2009

2) Elles ne sont plus sur la carte de mon appareil, parce que je les ai stockées sur le disque de mon PC. Plutôt que déplacer mes potes dans mon bureau ou est situé le PC pour qu’ils s’entassent ensuite pour regarder le relativement petit écran, d’un coup de télécommande, je lance la connexion DLNA (appelée Serveur Média sur les VIErA 2009) et j’ai accès à ces photos (il aurait pu s’agir de vidéo ou de musique). Le téléviseur se connecte alors au réseau familial (les téléviseurs capables d’utiliser DLNA ont une prise Ethernet au dos et donc, sont raccordés au réseau familial, par exemple à la box). Il interroge un logiciel serveur DLNA qui tourne sur mon PC, lequel logiciel serveur lui montre le répertoire ou se trouvent les photos.

3) Elles ne sont plus sur la carte de mon appareil, comme la gestion de mes photos sur mon PC, me stresse un brin ( que se passe t il si jamais mon disque plante ?) je les héberge sur la galerie en ligne Picasa de Google. D’un coup de télécommande je lance l’application VIErA Cast (la connexion Internet des téléviseurs VIErA) qui me propose, entre autres, l’accès à la galerie en ligne de Picasa, et je peux afficher les images hébergées en ligne.

À propos de DLNA
On présente souvent DLNA comme « le moyen d’accéder à un PC depuis un téléviseur ». c’est une version exagérément raccourcie des choses. Le téléviseur n’accède en pratique qu’à un logiciel serveur. On n’est pas comme dans le cas du partage de fichiers habituel. Le téléviseur cherche sur le réseau si un logiciel serveur DLNA est présent, si c’est le cas, il s’y connecte et le serveur lui renvoi le contenu de répertoires bien précis (en général un répertoire ou il y a des fichiers musicaux, un répertoire ou il y a des photos et un répertoire ou il y a des vidéos).

P1070790
Le serveur renvoie une arborescence au téléviseur qui l'affiche avec sa propre interface

Normalement les démos de DLNA se font avec un PC connecté via un cordon Ethernet. Sur le PC tourne un logiciel serveur DLNA, le plus utilisé est TwonkyMedia qui est en train de devenir une sorte de standard de la catégorie.

DLNA sur Mac OS X
À partir de demain j’ai une semaine de démos et j’ai essayé une mise en place un peu particulière : pour montrer le coté ouvert du système, je vais utiliser à la place du traditionnel PC connecté en Ethernet directement au téléviseur, un Macintosh (mon MacBookPro perso) connecté en Wifi à mon fidèle vieux Linksys WRT54.
P1070780
Coté logiciel serveur DLNA, sur Mac il n’y en a pas pléthore, j’ai utilisé EyeConnect de Elgato. Il marche très bien, il s’est avéré pendant les tests de dimanche après midi, plus stable que TwonkyMedia (qui est un rien plantogène). Ceci étant EyeConnect est moins souple que TwonkyMedia. Pour les photos, il ne donne accès qu’à la base iPhoto (et si on utilise pas iPhoto ??) et pas à un répertoire spécifique. TwonkyMedia est plus réglable.
Ceci étant même en wifi ça fonctionne très bien (sauf pour les vidéos, pour lesquelles le débit G est insuffisant pour être réaliste)

Laisser un commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire