Le Lumix G1 chez Luminous Landscape

Luminous LandscapesLa photo est très probablement après l’informatique une des thématiques qui a suscité le plus de publication sur le web. Des sites web qui parlent de photo il y en a des zilliards. Dans cet amas indistinct et de qualité très variable, quelques sites ont émergé, au fil du temps, pour ce qui relève du commentaire sur le matériel, au point de se présenter en véritables magazines au sens le plus traditionnel, le plus « papier » du terme : DPreview de Phil Askey pour son côté encyclopédique, le Site de Rob Galbraith pour les gros calibres (un Mark III sinon rien) et Luminous Landscape de Michael Reichmann.
Ce dernier est un peu le représentant de la mouvance « canal historique » de la photo numérique américaine, converti au pixel mais avec un fort penchant nostalgique pour la bonne vieille époque de la chambre 4×5″, de la Weston autour du cou, des grands espaces et du pignolage sous l’agrandisseur.

Au fil du temps Michael est devenu un redoutable technicien voire mieux, un excellent pédagogue. Je confesse avoir appris comment fonctionne le raw en décryptant ses textes.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Michael Reichman vient de publier un test du Panasonic Lumix G1.

Ce test/texte est doublement intéressant.
Tout d’abord parce que le G1 n’est pas, c’est peu de le dire l’appareil type que Luminous Landscape encense d’ordinaire. Ensuite parce que Reichman fait partie des testeurs comme je les aime, qui utilisent vraiment le matériel qu’ils commentent, pour qui il existe encore une différence (même si elle se réduit) entre un appareil photo et un terminal informatique.

Les texte est ici : Luminous-landscape

Œuf de course c’est en anglais. Si au lycée vous draguiez la brunette du troisième rang pendant les cours d’anglais et que votre Shakespearien est un peu mou du genou, foncez à la cave récupérer ce qu’il vous reste de bouquins d’anglais le site de Michael le mérite amplement. Au-delà, ne vous arrêtez pas au texte sur le G1, Luminous Landscapes est une mine d’infos écrite avec une approche photographique rafraîchissante, qui échappe d’un côté à l’onanisme pseudo-artistique et de l’autre à la dérive de l’adoration quincaillière neo-informatique.

Il n’y a qu’une seule inexactitude, le test a été écrit avant l’annonce d’Adobe concernant le format raw .rw2 (des derniers Panasonic Lumix, dont le G1)

3 réflexions au sujet de « Le Lumix G1 chez Luminous Landscape »

  1. Intéressant, le test de Outback Photo. Au moins eux, ils ne paraissent pas avoir de problème avec Silkypix. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde (voir test Canon G10 et Lumix G1 dans Réponses Photo). Tu devrais envoyer un lien à RP.

    Autrement, il existe une version gratuite de Silkypix en anglais pour Mac : http://mac-gratuit.fr/telecharger/SILKYPIX.html

    Répondre

Vous pouvez laisser un commentaire