Retour à la normale

Ces derniers jours, alternance de 5 et de 10 km quotidiens. Les temps commencent à revenir à un niveau potable, pas encore idéal mais potable. En ce moment je tourne aux alentours de 8,5/9,5 km/h. Il en manque au moins un ou deux, mais ça vient.
À partir de demain, je vais courir quelques jours dans les Landes, ça me changera un peu, et puis oublier un temps les repères quotidiens ne peut qu’être bénéfique.

2 réponses sur “Retour à la normale”

  1. Bonjour Luc,
    fin 2006, je t’envoyais un premier message d’encouragement. J’avais découvert ton site par hasard. Tu avais trouvé cela sympa et tu l’avais même publié sur ton blog (ton ancien site en fait). Ce matin, je me suis rappelé de toi en me demandant ou tu en étais. Je viens donc de découvrir tes (mes)aventures depuis l’été 2007. Quel truc!
    Me voilà donc à nouveau au clavier pour t’encourager à nouveau. Je te souhaite de retrouver ta condition et ta force mentale… mais ne vas pas trop vite. Comme tu le sais, c’est l’erreur qu’on commet tous. Tu as déjà prouvé être capable de progresser vite et fort (poids, endurance, vitesse, vélo.. et même natation!). Tu n’as donc rien à prouver. Retrouve le plaisir de courir, d’absorber l’air frais, plein les poumons, sans te préoccuper des chronos (on s’en moque en fait, l’important, c’est d’être bien. Je te dirais aussi modestement d’oublier les régimes tordus. Les 3 à 4 jogging quotidiens liés à une alimentation saine devraient suffire. Comme tu le sais, c’est à un rythme d’endurance, 0 moins de 70% de la FCmax qu’on brûle mieux les graisses. Quand je lis tout ce qui t’est arrivé, sans te connaître, je te dirais de prendre le temps, de profiter de la vie et de bien doser tes efforts: le reste suivra automatiquement.
    Pour le genoux, j’ai eu un problème similaire. J’ai du stopper mon propre entrainenement après m’être stupidement fait une entorse… puis, ce clic dans le genoux est apparu. Après 2 semaines, cela devenait insuportable, plus moyen de plier la jambe sans à-coup. Dans mon cas, l’opération du ménisque s’imposait. Réussite totle, après 4 semaines de rééducation, je trotinais sans douleur. Et en 6 semaines, j’avais retrouvé 100% de mes possibilités. Ton cas est peut-ête différent. Ce qui est sûr (à nos ages…) c’est qu’il faut écouter son corps et se forcer à être patient lorsqu’il y a blessure. Pendant ces 2 années, j’ai eu mes hauts et mes bas. Je n’ai pas du traverser une épruve telle qu’une embolie, certes, mais j’ai eu mes revers physiques et professionels qui m’ont eloignés de mes Asics. A chaqu fois que je reprends, en quelques jours, l’envie reviens et le mental se rafraichis. Je ne veux surement pas être un donneur de leçon. Je n’ai jamais attient ton niveau de 2007. Je me suis simplement dit qu’à ta place, je serais heueux d’avoir un petit support d’un anonyme. Prends soin de toi, continue à ton rythme… et on en reparle dans 6 semaines.
    Bonne chance,
    Yves

  2. Bonjour,

    une petite règle à ne pas oublier :
    la relation poids/performance est linéaire en course à pied :
    1% de poids en moins = 1% de temps en moins, en clair un coureur de 100 kilos qui court le 10000m en 50′, s’il perd dix kilos, le courra en 45′ ; s’il perd 20 kilos en 40′, etc….
    Donc, c’est bien de s’entraîner pour essayer d’améliorer ses temps en course à pied, mais c’est beaucoup plus facile d’y parvenir en suivant un petit régime ou en adoptant des habitudes alimentaires plus saines…
    my2cts

Vous pouvez laisser un commentaire