Histoires de vélos

Cela a commencé en me rendant à Fukushima, dans le nord du Japon, à l’usine ou sont construits les Lumix. A l’entrée de la gare il y avait une longue enfilade de vélos (ce qui n’a rien d’extraordinaire au Japon) parmi lesquels.. des vélos Panasonic.

P1010371
Lumix FX500 (1/1000s f:2,8)

J’ai cru qu’il s’agissait d’une activité ancienne de la firme.. jusqu’à un retour dans les sous-sols de Yodobashi à Osaka, ou l’on trouve une gamme complète de vélos, majoritairement des vélos Panasonic, à propulsion classique, ou électriques.

Par ailleurs en parlant de vélo, il y a une chose amusante au japon, dans ce pays gros fabricant d’autos et de motos, on voit beaucoup de voitures, très peu de motos (vraiment très très peu) et en revanche, énormément de vélos portent.; des marques de constructeurs automobiles ou de motos.
J’avais pris ça pour une nouvelle mode incitant les possesseurs de vélos à réétiqueter le leur de leur marque favorite de véhicule à moteur, mais là encore, la visite chez Yodobashi m’a montré que pas du tout, il est bel et bien possible au Japon (qui est décidément un pays de contrastes) d’acheter un vélo portant une marque d’auto…

2 réponses sur “Histoires de vélos”

  1. Bonsoir,

    Chez nous aussi nous avons des vélos portant des marques de constructeurs automobiles 😉
    Tel que Renault, Peugeot, Bmw… .
    Mais en général chez nous ils sont chères… et ne pédalent pas à notre place malheureusement 😀

    Jimmy

Vous pouvez laisser un commentaire