Ladies only

Ce matin, j’avais à faire un saut à Kansai, l’aéroport d’Osaka, pour récupérer deux clients. Plutôt que de prendre un taxi, j’opte pour les transports locaux, le train en l’occurrence. J’aime bien le train, c’est un moyen de transport qui permet de mieux s’imprégner de l’atmosphère d’un pays.
Je prends mon ticket et tout content de voir sur les panneaux le nom de la direction que je dois prendre je fonce sur le quai, le train est arrivé, je saute dans le premier wagon.

J’ai les écouteurs de mon iPhone plantés dans les oreilles et je dodeline de la tête au rythme de Kind of Blue, les yeux mi-clos. Lorsque je les ouvre, je découvre un spectacle assez surprenant. Un tiers du wagon me regarde d’un œil amusé, un tiers d’un œil horrifié et le dernier tiers.. ben le dernier tiers à l’œil rivé sur son téléphone bien sur. La particularité de ces trois tiers, c’est que ce sont toutes des femmes.
Un brin surpris, je tourne la tête pour tomber nez à nez avec ce panneau

P1040619

En fait jusqu’à 9h le matin et de 17 à 21h, les trains de banlieue ont des wagons réservés aux femmes…. mi penaud- mi hilare, je change de wagon à l’arrêt suivant.

P1040620

P1040627

Wagon suivant, je retrouve une population plus mixte, des gens qui manifestement vont au boulot (cela dit même en France il est rare que l’on fasse du tourisme dans les trains de banlieue..)

P1040629

Je lève les yeux vers le panneau qui indique les stations et .. surprise.. il est en japonais, uniquement en caractères japonais.

Là les choses se gâtent parce que les japonais, ne parlent pas anglais.
C’est la deuxième fois de ma vie que je me retrouve confronté à ce phénomène. Dans la majeure partie de la planète, l’anglais version « éducation nationale » marche très bien pour communiquer avec les locaux, ici il n’est pas utilisable.
L’autre fois ou je me suis retrouvé dans la même situation, c’était au Mexique, mais là, le contexte était très différent. Les mexicains parlent anglais, mais entretiennent une relation de fascination haineuse avec l’Amérique et parler anglais à un mexicain c’est se faire cataloguer comme américain (ce qui n’est pas une bonne chose). Il vaut mieux parler français aux commerçants, ils ne comprennent pas, un mot de ce qu’on leur dit , mais comprennent surtout que l’on est pas américain et à partir de ce moment l’échange devient plus cordial (et on peut ressortir son anglais).

Bref, après quelques tentatives vaines auprès de mes compagnons de train, je tombe sur une jeune femme tout à fait charmante qui tente de m’indiquer dans un anglais assez approximatif, qu’il va falloir que je change de train dans quelques stations.. avant de me dire qu’elle aussi va à Kansai.
Merci donc à cette délicieuse inconnue qui m’a emmené à bon port et que j’ai perdue dans la foule de l’aéroport.

P1040630

Dire que les japonais peuvent être flegmatiques est un doux euphémisme. A l’aéroport, le chauffeur d’une voiture envoyée par l’hôtel nous attendait. L’avion est arrivé avec près d’une heure de retard, et en y ajoutant la récupération des valises, l’addition s’est montée à plus d’une heure et demie. Pendant tout ce temps, sans broncher d’un cil, le susnommé chauffeur est resté immobile, le panneau « Panasonic » brandi fièrement.

P1040647

Une pensée sur “Ladies only”

Vous pouvez laisser un commentaire