Merci Harrison

P1030081Un des côtés sympas de mon métier est que je passe mon temps à changer d’appareil. En ce moment, j’ai au fond des poches de ma veste un LX2. Le LX2, qui termine tranquillement sa carrière commerciale, est un tout petit compact atypique, aussi enthousiasmant qu’énervant et avec lequel, après des débuts tumultueux, je suis en train de filer le grand amour.

P1030936
Et c’est donc avec lui que, sous la pression familiale, je suis allé au rendez-vous régulier avec Harrison Ford.
Mes rendez-vous réguliers usuellement je les ai avec Woody Allen, qui a l’habitude de sortir un film par an, et tous les ans je vais donc voir le film de Woody Allen. Il y a des années avec (Manhattan, Une autre femme…) et des années sans (Match Point..) mais la fidélité, renforcée par le côté métronomique des sorties annuelles, lisse le tout sans problème (et puis un gars qui s’adonne au jazz ne peut pas être entièrement mauvais).
P1030941Avec le duo Ford/Spielberg c’est différent, la fréquence est plus lâche, et du coup l’appréciation du résultat est différente.
Heu cette fois-ci, ça sent très fort le le film de trop, à tel point que la monteuse de Spielberg s’est manifestement mélangé les pinceaux, du coup à la fin du film il y a des chutes de E.T. qui se retrouvent en pleine recherche archéologique on ne sait pas trop pour quoi.
P1030943Cela dit c’était bien, pas pour le film, mais pour la salle. Alors que la majorité des salles de cinoche sont avant tout de véritables incitations à s’acheter un grand plasma pour regarder des films confortablement installé chez soi, le Grand Rex, avec son écran gigantesque, c’est quand même le dernier cinéma a avoir gardé le côté magique du cinéma, et rien que pour ça, ça vaut le coup.
P1030939Et puis le dernier opus d’Indy a un bon côté, celui de montrer qu’on peut vieillir en restant en état de présentation fort potable (argument auquel en ce moment je suis assez sensible).
Pas merci Spielberg; pour ce téléfilm facultatif (mais qui a ravi mes mômes), mais merci donc Harrison de m’avoir remonté le moral.

7 réflexions au sujet de « Merci Harrison »

  1. « En état de présentation fort potable » peut-être mais t’as perdu ton âme d’enfant 😉

    Pascal (qui sort aussi à l’instant de la séance de 13 h 40 😉

    Répondre

  2. Ah le Grand Rex avec son ciel étoilés…. 😉 Pour moi cette salle reste magique!

    Malheureusement j’habite loin de Paris du coup je n’y suis plus retourné depuis plus de 15 ans… 🙁

    Juste un truc les photos n’apparaissent pas… dommage.

    Répondre

  3. Quelle déception, pas à cause du dernier opus d’Indy mais en lisant l’introduction je pensais en apprendre un peu plus sur le LX2. Bon d’accord, en même temps il n’est pas tout jeune, mais justement.
    En ce moment je suis en plein dilemme car pour compléter mon réflex j’envisage l’achat d’un compact pour emmener partout. Et la gamme Pana me fait de l’oeil depuis quelques temps mais aucun appareil ne m’a encore décidé à faire le pas.
    J’ai repéré :
    – Le TZ5 avec son gros zoom mais pas de mode manuel et pas de raw.
    – Le FX500 qui a un mode manuel mais pas de raw.
    – Et le LX2 qui a le mode manuel ET le raw (+ un capteur pas trop petit) mais accuse son age.
    Bon alors… Je fais quoi moi ? Qu’est ce qui t’énerve et t’enthousiasme dans cet appareil et qui finalement fait que tu en es amoureux ? Risque t-il d’être « remplacé » prochainement ou Pana a abandonné ce modèle ?

    Répondre

  4. moi j’ai le leica d-lux 2 (équivalent du lx1, prédécesseur du lx2).

    cette appareil est absolument unique. mis à part des limites certains (quand il fait un peu sombre, le bruit est un vrai problème, il parait que lx2 est mieux de ce point de vue), on peut vraiment « jouer » avec, il donne envie d’essayer des nouveaux trucs, il y a plein de petites détails qui font des grosses différences au final, plein de petits trucs pour faire ce qu’on veut avec.

    un exemple que je viens de découvrir : controle de l’intensité du flash (en mode S, bloquer l’ISO, mettre une vitesse plutot rapide, l’ouverture reste au max et la modulation de l’expo joue uniquement sur le flash)

    pour le raw je ne l’utilise pas personnellement, j’ai trouvé ça trop lent à l’enregistrement.

    donc complétement d’accord : appareil énervant mais très attachant, qui donne envie de shooter partout et tout le temps.

    autre chose : Luc, tu (tu permet qu’on se tutoie, l’internet est une grande famille) dis qu’il « termine sa carrière commerciale »

    des infos cachées dans cette phrase ?

    es-tu en train de dire qu’après avoir annoncé que le DMC-LC1, puis le L1 et le FZ50 n’auront pas de successeur, il vont aussi en finir avec le LX2 sans lui faire d’enfant ? là je serais vraiment triste.

    A part les compacts fashion et de bonne qualité, la collaboration leica/pana devient de moins en moins directe (à part les objos panaleica), surtout en ce qui concerne l’offre vers les amateurs et experts.

    PS : non je considère que la filiation LC1 > L1 > L10 chez panasonic n’est pas assez transparente, ils changent tout à chaque fois (c’est audacieux de toujours vouloir donner dans la nouveauté et faire table rase du passé, mais a la fin on se sent un peu perdu)…

    perso je lorgne après le L10 quand il entrera dans mes prix, mais j’aimerais etre un peu plus confiant qu’il y aura un jour un L20 qui soit une evolution du L10.

    voila, désolé pour ce « coup de gueule » mais qui aime bien chatie bien…

    Répondre

  5. En cherchant un peu, il semblerait en effet que le LX2 mette 5 secondes à stocker une photo en RAW (ce qui empêche le bracketing par exemple) et chaque fichier pèse autour de 20 Mo !!!
    C’est peut être pas une très bonne idée de chercher à faire du RAW avec un compact.

    Répondre

  6. Bonjour,

    Excusez-moi j’étais en déplacement.

    Dany a très bien résumé les choses :
    Le LX2 est énervant parce qu’il met 4 ou 5 secondes pour enregistrer un raw, et parce qu’au-delà de 100 ISO son niveau de bruit est élevé (LightRoom l’améliore beaucoup). Il est enthousiasmant parce qu’il est très petit, très réglable, très bien fini et que j’aime bien son format 16/9.

    Comme je l’ai déjà dit je ne peux pas commenter les gammes à venir, en revanche il est clair que Panasonic n’a aucune intention de laisser tomber le créneau des LX (compact réglable pour utilisateur un peu pointu).

    Répondre

Vous pouvez laisser un commentaire