Photo et GPS.. ça vient mais vraiment lentement

ATP qui fait des bidules à base de mémoire, vient de présenter au CES (un salon de l’électronique grand public qui se tient à Las Vagas en début d’année) un gadget tout à fait sympa (comprendre : j’en veux un là tout de suite), le PhotoFinder.

Cet appareil sert à ajouter à un fichier image des coordonnées GPS.
Rendons à César ce qui lui appartient, ce PhotoFinder est une version mieux fichue d’un petit engin lancé par Sony il y a un an ou deux le GPS-1.

Le PhotoFinder apparait dans ce résumé du CES par David Pogue le chroniqueur hightech du New York Times (j’adore ce type) dans la section vidéo du site du New York Times (vidéo) :

>>Cliquez ici pour voir la vidéo

Vous pouvez également jeter un œil à cette vidéo de démonstration :

[wpyt_profile1]iWA2EfjvwM0[/wpyt_profile1]

Inscrire des données GPS dans un fichier image ? Pourquoi ? et surtout Comment ?

exifComment c’est simple. Les images contiennent une sorte de petite base de données dans laquelle l’appareil enregistre diverses information dont on se fiche (non et référence de l’appareil) d’autres qui sont intéressantes (les caractéristiques de la prise de vues) et d’autre encore très utiles (la date de la photo).

On appelle l’endroit ou sont stockées ces informations, les champs EXIF ((si vous ignorez tout sur les données Exif, lisez tout d’abord cet article)).

Ces champs exif prévoient également deux entrées pour les coordonnées GPS, la latitude et la longitude (( Pour les curieux, il y a une excellente et très compréhensible explication de ces notions ici)). Problème, aucun appareil ne possède de GPS ((les reflex professionnels peuvent être équipés d’extensions GPS et Ricoh fabrique un appareil avec GPS pour les travaux publics)).

Tout est donc pret au niveau du fichier image pour recevoir ces informations de position géographique (pour faire moderne on parle de géolocalisation).

Pourquoi c’est encore plus simple. La mémoire fonctionne par lieu bien plus que par date. Vous avez qu’il y a quelques années vous êtes allé en vacances en Grèce, mais savez vous à quelle date ? Pas sur.

Aujourd’hui ou on ne fait des photos que depuis deux ou trois ans ça n’est encore pas trop grave, mais dans 5 ans, dans dix ans, lorsque vous aurez des piles de disques (disques durs, Blu Ray etc..) ou sont stockées vos images, comment allez-vous retrouver vos photos de vacances ?

C’est là qu’intervient l’ajout des coordonnées GPS. Il suffira que le logiciel que vous utilisez pour classer vos images soit capable de les utiliser (par exemple en allant rechercher auprès d’une base de données en ligne la correspondance entre les données de latitude ou de longitude enregistrées dans les EXIF des photos et le nom des lieux correspondants).
Aujourd’hui déjà les services en ligne assurant l’hébergement des photos comme Flickr ou Picassa Web Album (Google), savent « géolocaliser » une photo.

Le PhotoFinder de ATP me plait bien parce qu’il règle un des deux problèmes de l’appareil de Sony. Ces deux problèmes sont que le Sony requiert le passage par un ordinateur d’une part et qu’il ne connaît que le format JPEG d’autre part (or lorsque j’utilise un reflex je préfère le RAW).
Le Photofinder se passe d’ordinateur..mais hélas ne connait pas les fichiers RAW.

Comment ça marche ? assez simplement.
L’appareil est un petit GPS qui au lieu de générer une carte comme un GPS de voiture, enregistre dans un fichier toutes les X secondes les coordonnées et l’heure exacte.
Ensuite, lorsqu’on glisse la carte dans le lecteur du PhotoFinder, il recherche les images correspondant à une date/heure précise ((ce qui suppose donc que l’appareil photo comme le GPS aient été mis à l’heure… ou à minima aient la même heure. Pour le GPS c’est automatique mais pas pour l’appareil photo. C’est d’autant plus important que la géolocalisation a surtout de l’intérêt lors des voyages, or le GPS qui fonctionne en heure UTC est insensible aux fuseaux horaires, heure d’été/d’hiver etc… pas nous. Un appareil photo « à l’heure » ne va pas forcément avoir la même heure que le GPS)) et s’il trouve une entrée dans son fichier il reporte ces données dans les champs Exif de la photo. Le Sony fait la même chose mais cette opération se fait en le connectant à un PC (pas de Mac..) puis en lançant un logiciel dédié qui mouline les images et leur associe les données récupérées dans le GPS-1.

Géolocaliser dès aujourd’hui des images qu’on risque d’avoir des difficultés à retrouver demain me paraît une vraie bonne idée.

18 réponses sur “Photo et GPS.. ça vient mais vraiment lentement”

  1. Bonsoir Luc,

    J’ai peut être mal compris mais dans ta note tu suggères que ça fonctionne avec les fichiers raw mais je n’ai rien vu sur le sujet dans la doc. J’ai un gros doute et c’est vraiment dommage si ce n’est pas le cas car c’est une solution beaucoup plus simple qu’un gps pro connecté sur un réflex

  2. « ce qui suppose donc que l’appareil photo comme le GPS aient été mis à l’heure… ou à minima aient la même heure »
    Le GPS à l’avantage luis d’être -forcement- à l’heure puisque c’est son principe de fonctionnement la mesure de décalage de temps 😉 …
    Par contre effectivement au niveau APN là c’est une autre histoire… Quelle tristesse la gestion du temps sur mon petit Olympus (Mju mini). À chaque changement de batterie il paume l’heure, les ingés n’ont pas eu l’idée d’essayer de récupérer l’heure de l’ordinateur lorsque l’on le branche en USB par exemple … bref je ne compte plus le nombre d’images daté du 01/01/00 🙁

  3. @Nohant

    je me suis mal exprimé (j’ai corrigé) ce PhotoFinder ne fait pas de Raw.. hélas…

    Au fond cette fonction devrait être intégrée dans les appareils, ça règlerait la question.

  4. Pour le raw j’étudie en ce moment http://www.geosetter.de/en/, il me permet de modifier mes images après coup, et comme il se fonde sur le très puissant ExifTool je crois qu’il n’y a pas de craintes à avoir.

    En effet il modifie le fichier cr2 (ndlr : format Raw de Canon) mais c’est bien plus pérenne, mes jpeg générés avec lightroom ont automatiquement les infos gps dans l’exif

  5. ça y est, j’ai le mien !

    Malgré toutes les critiques très négatives que j’ai trouvé sur le net, ce petit boîtier fonctionne parfaitement chez moi…
    J’ai réglé l’heure de mon L1 à partir de celle du Photofinder, déclenché, inséré la carte dans le photofinder et appuyé sur 1 bouton : tadaaaaa !
    Maintenant, quand j’affiche ces photos dans Aperçu (sur Mac), dans les infos il y a carrément une mappemonde avec la localisation et un bouton pour l’ouvrir dans Google Maps : nickel.

    Il ne reste plus qu’à trouver une combine (script ?) pour copier automatiquement ces informations dans les fichiers RAW et tout sera parfait.

  6. Salut,
    Sur le site du constructeur on ne trouve pas de revendeur en France. Pourvez vous me dire où vous avez trouvé votre exemplaire ? et pour quel tarif ?
    Merci

  7. Hello,

    est-ce que ça fonctionne comme le Sony, cad branchement sur un ordinateur, si on a pas de Sd card par exemple (cas de photos prise par un téléphone)?

    Merci
    😉

  8. @Vinsoo

    À ce que j’en ai compris (je ne l’ai pas vu) l’appareil de ATP nécessite une carte, c’est une sorte de gros lecteur de carte SD qui enregistre les données GPS sur les images présentes sur la carte.
    C’est en tous cas ce que montre la seconde vidéo.

  9. Hello
    Luc et tout le monde, je vais être l’heureux possesseur du combo ultime, ATP PhotoFinder et Lumix TZ50!
    Oui, la version Wifi de cet bon appareil.
    Je dirais si c’est possible.

  10. Ce qui est dommage, c’est que ça fait une boîte de plus à trimballer. Moi, j’ai un téléphone portable quadribande-PDA-GPS sous Windows mobile 6, et je possède trois logiciels sous WM6 utilisant le GPS : Navigon 7 pour la cartographie routière Europe (comme un GPS de voiture), Maptech pour la cartographie et la navigation marine, Carto-Exploreur pour la cartographie IGN au 1/25.000è pour la randonnée pédestre (2 départements tiennent largement sur une carte MicroSD de 8 Go, avec l’Europe routière et la méditerranée Ouest marine).
    QUESTION : Pourquoi n’y aurait-il pas un logiciel de géolocalisation photo sous WM6 ? Et pour iPhone et Symbian, je ne suis pas sectaire… Moi, j’aimerais bien car je suis sûr d’avoir toujours mon téléphone portable avec moi !

Vous pouvez laisser un commentaire