La R850R quelques kilomètres plus tard…

Après quelques centaines de kilomètres supplémentaires, je suis enchanté et assez surpris par cette petite moto.
Pas enchanté par son moulin qui est assez extra-terrestre, on dirait tout le temps qu’il va agoniser tellement la sensation de traction sur les bras est absente, mais qui en revanche avance toujours et très bien quel que soit le profil de la route même si ça grimpe (et pour rentrer chez moi j’ai une côte très raide dans laquelle je m’amuse comme un gosse a dépasser les autres motos).

Au final, contrairement à mon impression initiale elle est capable de rouler plutôt vite, et cette sensation est amplifiée par l’extrême homogénéité de ses performances. Elle doit plafonner vers les 160/170 mais de 0 à 120 c’est pareil, totalement linéaire, sans aucun trou, on tourne ça avance sans aucun souci, sans broncher. La classe.

Ce qui m’enchante c’est la partie cycle. Une fois qu’on s’y est fait (ce qui demande un peu de temps pour assimiler le mode d’emploi) cette moto tient par terre d’une façon assez étonnante. A priori entre les perfs modérées et cette partie cycle étonnante, il doit être difficile de se mettre en vrac (ou alors ce sera de ma faute, une idée qui me contrarie le nombril).

Y a qu’un truc auquel je ne me suis toujours pas fait, ce sont les comodos.

D’ailleurs en enquêtant j’ai retrouvé comment cela s’est passé : les ingénieurs qui ont bossé sur cette moto ont repris le concept de la moto à la base, en faisant table rase de l’acquis. Ils ont tout redéfini en mieux que ce qui existait et à la fin, hyper heureux (à juste titre) du résultat, il sont allés se bourrer le gueule.
Ensuite, en retournant au bureau d’études, y avait un mot du marketing, qui disait (je résume) « on est à la bourre sur le plan de marche les gars, il en est ou ce proto, les usines attendent !! ». Subitement l’un d’entre eux s’est écrié « Merdum !! on a oublié les commandes !! » et là comme les délais de développement étaient échus, ils ont vite fait scotché ce qui leur tombait sous la main sur le guidon pour pas se faire engueuler par les services commerciaux.. problème, le proto est parti tel quel à l’usine.

Vous pouvez laisser un commentaire