Yamaha XJR

Avertissement
Ce qui suit traite d’une 1200 XJR (que j’ai eu en 2000/2002).
A l’époque elle existait en deux versions, normale et SP, ce qui suit s’applique à la version normale.
Elle a été remplacée depuis par une 1300 XJR.
Ce qui suit ne s’applique peut-être pas à la 1300 XJR.

Version courte
J’ai adoré cette bécane. La XJR est une moto extrèmement attachante, c’est une sorte de mélange de moto à l’ancienne avec tout ce que cela peut avoir d’agréable (position, confort etc..) et de moto moderne.. avec tout ce que cela peut avoir d’agréable (moteur, fiabilité, facilité…).

La XJR et les accessoires

Note : Les accessoires dont il est question ci-dessous sont ceux que je possède, cela ne veut pas dire que ce sont les meilleurs, ce sont juste…les seuls sur lesquels je peux avoir un avis.

  • Le saute vent indispensable
    La XJR est comme on dit dans les magazines un « roadster », en français usuel ça veut dire qu’elle n’a aucune protection. Cette caractéristique si elle améliore le look fait de la XJR (comme des autres machines de ce type) un engin parfaitement dangereux à tel point qu’on peut se demander si les préposés à l’homologation ont réellement roulé dessus.
    A titre personnel je m’étonne également de la passivité des magazines sur ce sujet. Sans saute-vent la XJR est inconduisible au dessus de 140 km/h.
    Heureusement avec un saute vent ce « léger » problème disparaît. Le choix d’un saute vent n’est pas simple, d’autant que leur complexité de montage ne permet guère de les essayer.
    J’utilise un petit pare brise de marque ..euh je ne me souviens plus …qui est vraiment bien, mais dont la traînée aérodynamique varie selon la taille du passager. Je mesure 1m85 et mon fils qui fait à peu près la même taille ne souffre d’aucun courant d’air, en revanche ma compagne de l’époque qui faisait 20cm de moins recevait un assez fort courant d’air sur le casque au dessus de 140. A vérifier donc.
  • Les bagages
    D’origine la XJR n’a pas de porte bagage, en revanche elle a des crochets très nombreux qui permettent de fixer des tas de trucs sur la selle qui est large et longue).
    Donc pour un célibataire roulant sur de courtes distances, la bagagerie doit être facultative.
    Il existe un ensemble GIVI permettant de placer un top case, mais les quelques motards que j’ai croisé qui avaient opté pour cette solution se plaignaient de problèmes de louvoiement à haute vitesse dont le top case serait coupable (ce qui se comprend aisément). Personnellement j’ai opté pour une sacoche de réservoir, des valises souples et un porte paquet.
    Le tout me donne entière satisfaction.

    • La sacoche de réservoir : facultative mais vraiment pratique La XJR a un très large réservoir métallique qui se prête tout à fait à la pose d’une sacoche de réservoir magnétique. J’utilise une sacoche de marque Tokai distribuée par Hein Gericke.
      Elle est petite, et pas chère 399 F. Tellement petite que lorsque l’on sort du magasin on se demande.. si on ne vient pas de faire une connerie.
      A l’usage cette sacoche est parfaite. Une fois dépliée elle contient un Nolan N81 ou deux bombes (graisse de chaîne + anti crevaison et un intégral pour enfant DMP, ou encore plein d’autre trucs.
      Elle a cependant un défaut, la fermeture éclair de la poche transparente destinée à recevoir les cartes est à l’envers.
      Elle s’ouvre de l’avant de la moto vers l’arrière (ou elle se ferme de l’arrière de la moto vers l’avant).
      Concrètement lorsque la moto roule, la pochette peut donc s’ouvrir. Tant qu’elle ne contient que des cartes ou de papiers , pas de problème, mais j’ai paumé un trousseau de clé de cette façon, il s’est fait la malle en roulant après que la poche se soit ouverte.
      Donc M. Hein Gerricke, la prochaine fois rajoutez sur le cahier des charges à l’attention de vos taiwanais, la fermeture éclair dans l’autre sens ! ! A part ça tout baigne, à noter que le poid ne change rien à la tenue de la moto.
    • Le porte paquets : ultra pratique, limite indispensable
      Mon concessionnaire m’a proposé le porte paquet Yamaha, j’ai dit oui. Il est petit , pratique, s’intègre pas trop mal dans la ligne de la moto. IL supporte 6 kg maxi ce qui ne fait pas beaucoup mais en pratique avec une sacoche de réservoir les choses lourdes passent à l’avant.
    • Les valises souples.
      Il en existe de nombreux modèles, j’utilise une paire de Run Bags italiennes achetées 500 F chez Dafy Moto (47 bd Voltaire 75011 Paris Tél : 01 48 05 15 30 un accessoiriste ultra sympa avec une ambiance « bouchon lyonnais ».) Elle sont étanches
      (l’intérieur de la valise forme un sac plastique qui se ferme avec un velcro, et une fois dépliées ont une contenance assez correcte (deux valises = un très grand sac de sport).
      Rien à redire, c’est fonctionnel, pratique, relativement élégant. Je n’y mets rien de très lourd, en pratique je n’y mets que du linge, les choses lourdes passent dans la sacoche de réservoir. Leur seul défaut est de demander un peu d’habitude au passager qui doit arriver à se caler les pieds.
    • Le truc qui tue
      Le truc qui tue c’est le filet. Un filet élastique comme les Sandow avec 6 crochets. Vous le glissez dans le petit coffre sous la selle et avec ça on peut absolument tout faire tenir, surtout avec le grand nombre de points d’attache de la XJR.

La XJR et l’autoroute
Edit 2016 : je me suis fait beaucoup engueuler par des lecteurs proprios de XJR qui avaient des consos beaucoup plus basses.. donc ce qui suit ne s’applique QUE à celle que j’avais

La XJR consomme 10 litres aux cent kilomètres. Quels que soient les chiffres avec virgule que vous avez pu lire ça et là, il faut se faire à l’idée, c’est 10 litres un point c’est tout. Comme il n’y a pas vingt cinq façons différentes de conduire une XJR (ou alors c’est que vous vous êtes gourré de bécane).
Ces 10 litres vous allez les faire dans toutes les conditions, ville comme route comme autoroute. Bon ok, ok, ça va faire un poil moins sur autoroute à vitesse constante (vous roulez à vitesse constante vous ?). Le réservoir en contenant 20 litres, cela signifie que l’autonomie est de 200 kilomètres. Sur autoroute les stations service étant espacées d’environ 40 kilomètres, cela signifie qu’il va falloir faire le plein au bout de 160 kilomètres. Ca tombe bien parce que 160 kilomètres c’est une bonne vitesse de croisière horaire sur autoroute (150 plutôt pour être raisonnable et moins sujet aux radars).

Chargée comme une mule, la XJR tient sans problème 150/160 de croisière, avec une bonne marge d’accélération. La conséquence de tout ça c’est que l’autonomie de la XJR sur autoroute est de… une heure pile. En s’arrêtant toutes les heures on évite le spectre de la panne, on se repose le postérieur et on maintient quand même une moyenne élevée. Bizarrement alors que faute de protection la XJR n’est pas une vraie grande routière, cette particularité des arrêts obligatoires toutes les heures en font une machine idéale sur autoroute. Une heure ça ne laisse pas le temps de se fatiguer, donc accessoirement ça permet de rouler en toute sécurité. Ça fait des étapes suffisamment rapprochées pour ne pas avoir de problème de confort (pour la passagère surtout) et comme entre les étapes on peut tenir une moyenne élevée, ces arrêts horaires n’entament pas la moyenne globale. Du coup la XJR permet de traverser la France sans problème, les longs trajets autoroutiers se transformant en sauts de puce.

Le moteur de la XJR
Le 1200 cm3 de la XJR en fait une « grosse « moto qui dans les pubs Yamaha est un peu rapidement cataloguée comme moto « bestiale ». La XJR n’a rien de bestial. Elle fait 100 chevaux comme tout le monde (aujourd’hui la moindre 600 cm3 fait 100 chevaux). La XJR fait donc 100 chevaux comme tout le monde, mais alors, pourquoi un 1200 ? Le gros avantages de la XJR (et probablement des autres 1200) c’est la façon dont les 100 chevaux sont délivrés. Alors que les 600 font 100 chevaux en limite de zone rouge, la XJR donne l’impression de les faire sur toute la gamme des régimes moteur. Pour faire chic on appelle ça le couple, et en pratique ça rend ce gros moulin vraiment très attachant. Quelque soit la charge (je roule souvent en duo et parfois assez chargé) quel que soit le profil de la route, quel que soit le rapport sur lequel on se trouve, quelle que soit la vitesse à laquelle on roule, une petite rotation de la poignée droite et hop la pétoire bondit en avant.

Pour parler du comportement moteur plus en détail, la XJR fonctionne en deux modes, le mode « ville » et le mode « route ».

  • De 0 à 3000 tours, elle est en mode « ville », le moulin a la souplesse d’un gros 4 cylindres, c’est à dire que pour le faire caler il faut vraiment y mettre de la bonne volonté, mais côté rendement ça marche, sans plus. On a pas l’impression d’être sur un très gros cube. De 0 à 3000 tours la XJR pourrait être une 750. En ville c’est très pratique c’est souple, pas brutal, élastique etc…
  • A dessus de 3000 tours la XJR se souvient qu’elle fait 1200 cm3 … la poussée arrive en souplesse, avec force et ne semble plus s’arrêter. C’est à la fois impressionnant et rassurant parce que cette puissance arrive sans brutalité. Dans un sens le moteur est linéaire, parce que mis à part ce palier des 3000 tours ensuite la poussée est continue. Tellement continue qu’en 5è le compte tour et le compteur de vitesse sont parallèles, 500 t/m supplémentaires égalant 10 km/heure, et ce, sur quelle que soit la vitesse, la moto ne semble jamais peiner. Vous roulez à 150 sur une autoroute, devant le gars zigzague, une petite rotation de la poignée hop vous êtes à 180, le louvoyeur est loin derrière, vous pouvez laisser le régime redescendre peinard pour revenir à votre vitesse de croisière.Franchement, le couple c’est bien. Si ce n’était une conso un peu limite (10 litres) le moulin de la XJR serait parfait pour un usage ville/tourisme rapide/autoroute.

La boite de vitesse
En 1716 préssentant la fin de l’époque tzarine, le vice admiral Vladimir Yvanovich Rouskolocoski saborda son navire, le cuirassier Grossouk dans la baie de Wulterstein. Un touriste nippon passant par là ramena en souvenir la partie mécanique arrière du moteur du navire.

La boite de vitesse de la XJR était née.

Comme l’a écrit très poétiquement Motomag dans leur hors série spécial essai (je ne me souviens plus de l’année), « les boites de vitesses ..[…] c’est pas trop leur truc chez Yam ». Motomag est un magazine très modéré.

Côté sonore, la boite de vitesse de la XJR doit se classer juste avant celle du Massey Fergusson modèle 27 (modifié 32)
Côté précision, pire j’vois pas.. Skoda dans ses mauvais jours peut-être.
Bref, si vous voulez revendre votre XJR, arrangez vous pour que l’acheteur s’il n’est pas coutumier des boites Yam ne s’attarde pas sur la boite.

Confort et tenue de route
Rien de particulier sur ce plan, la XJR est confortable, pas « très » confortable, mais confortable. C’est répétons le une moto «à l’ancienne» et elle à le bon confort de ce type de machine.

  • La position est bien, le buste légèrement droit, les bras pas trop en avant (je mesure 1m85).
  • Les repose pieds pilote sont bien placés quoique j’aurais peut-être préféré les avoir un poil plus bas (le XJR est une « grosse » moto mais elle est paradoxalement assez basse lorsqu’on est dessus).
  • Les repose pieds passagers sont bien placés. La poignée ne pose pas de problème.. tant qu’on ne met rien sur le porte paquet.
  • La selle est large et plate (la place passager est un peu plus haute que la place pilote).
  • Les suspensions sont souples en usage tourisme, sans doute trop pour un usage sport. La fourche notamment plonge pas mal, de l’huile un poil plus épaisse arrange les choses, mais la XJR n’est vraiment pas une moto rigide.
  • La tenue de route est excellente en usage tourisme, en revanche, prix à payer pour avoir le fessier dans la soie, en usage rapide la souplesse des suspensions combinée au poids fait qu’elle louvoie légèrement dans les grandes courbes rapides (typiquement les virages d’autoroute). Rien de méchant mais la première fois on peu se poser des questions. Les modèles SP ont des amortisseurs Ohlins qui outre leurs prix (5/7 billets de mille) améliorent la rigidité du tout sans trop grever le confort (la mienne n’en a pas c’est ce que j’ai pu lire ça et là).
  • Pour les amateurs de duo, la stabilité de la machine est meilleure en charge qu’en solo, ce qui combiné au gros coffre moteur fait de la XJR une moto très agréable en duo.
  • La maniabilité est vraiment excellente pour un engin de ce type, y compris en ville. C’est pas un scooter mais vraiment la ville ne lui pose aucun problème (je roule au quotidien dans Paris)

17 réflexions au sujet de « Yamaha XJR »

  1. Très bon avis sur cette moto attachante et intemporelle, que j’adore bien évidemment. J’ai la version SP Sarron Réplica de fin 97.
    Cependant, petit bémol concernant la consommation. Depuis que j’ai mis la ligne Devil, je fais un brin plus de bruit, surtout parce que l’ancien propriétaire a fait sauté la dernière chicane, mais rien de grave, 3 db en plus, mais ça reste discret. Avec la ligne d’origine, en conduite cool sur nationales, je faisais à peu près 8l au 100. Avec la ligne Devil, j’ai gagné 1l au 100 avec la même conduite. J’ai même réussi à sortir un 6.5l au 100 !!!!! La XJR est une moto peu gourmande si on roule cool (280 bornes facile avant la réserve) mais qui peut avoir quelques crises de boulimie si on se met à vouloir suivre les copains qui roule en carénées, là, l’autonomie chute.

    Petit point de désaccord sur les « 10 litres un point c’est tout » donc, le reste, c’est tout bon !

    A bon entendeur !

    Guili

    Répondre

  2. Elle me semblait très très lourde cette moto…
    De chez yam, j’ai commencé avec la fz6, moto très polyvalente.
    Aujourd’hui, je roule en monster 796, équipée avec des bracelets et des commandes reculées. C’est tout sauf polyvalent, mais quel pied !!!!
    La bécane, c’est une sacrée cour de récrée quand même !

    Répondre

  3. Bonjour,

    auriez-vous retrouvé le nom de votre saute vent ?
    Je fait la meme taille que vous, j’ai un ermax et je m’en prends plein le casque !

    merci !

    Tom

    Répondre

  4. Ben ouai, attachante est le mot juste, 12 de 97 avec pipes 36y et pots delkevic ça respire grave…et 150000 plus tard je me demande si le rodage est terminé, chaine de distri d’origine…une machine incroyable et à conserver, de toute façon de nos jours je ne saurai plus quoi prendre à la place…et la question ne se pose mème pas…coté protection, saut de vent Ermax qui t’en fout plein le cax et quand bien mème sans c’est la mème chose donc on s’en tape!!…On reparlera de tout ça à 300000 j’en suis sur!!!!!….V

    Répondre

  5. bonjour a tous .elle est super cette moto et atachante.la mienne est de 1995 et a 90000kms au compteur.6.5l au 100kms en roulant sur route normale et ville.de toute façon il faut respecter si non gare,les force de l’ordre.une accélération pour doubler quelque voitures(un radar devant,pris a 169kmsheures retenu 160.résultat 6 points en moins 3 mois de suspentions et une amande de 300 euros) rouler cool les mecs et vous ferez des économis.pour dire aussi que la xjr 1200 ça envois du gaz a tout les régime.aller a+.

    Répondre

    1. Eh oui le coté velu de ce moteur peut couter cher auprès des FDO!…mais l’avantage de cette machine est que l’on peut aussi cruiser tout en rondeur et en force…et en toute légalité…!

      Répondre

  6. J’ai 53 ans, bien que j’ai tué sous moi plusieurs 125(DTMX,DTLC,ZündappKS125 wasser kuhlung…) je n’ai obtenu mon permis gros cube que l’année dernière et je viens d’acquerir une 1200 XJR 4PU de 1997 et 38000 km dans son jus. C’est un véritable vélo, surtout avec une selle confort surbaissée. Il y a à peu près trois fois trop de puissance pour moi mais c’est une moto magique, aussi bien pour aller bosser que pour « peter » les plombs sur une route dégagée et sans radar si possible.
    Une Yamaha grand cru qui marquera son époque et qui continue de la faire puisque toujours en vente…

    Répondre

    1. 38000 bornes…ben t’es peinard !!…la mienne, une 97 aussi, 164000….et ça mouline toujours, encore et encore…!!!

      Répondre

  7. mon xjr 1300 de 2002 consomme du 6,5 l/100
    Moto attachante qui a de la gueule par rapport aux horreurs qu’on rencontre aujourd’hui en concession bourrées d’électronique et qui bourre bien les factures d’entretien 🙁

    Répondre

  8. Exact : moto magique ! 12 noire de 95 acheté il y a 2 ans avec 38000 kms, maintenant : 56000 kms et pas un seul problème à signaler.
    Pour la conso pour être franc 10 litres j’ai jamais fait !!!! et pourtant…, j’ai mis les pipes 36y un filtre kn et les échappements d’origines avec embout un peu plus gros, kit barnett pour l’embrayage et réglage moteur moi-même… et bien sur nationale à 350 bornes je remets environ 16-17 litres et sur Paris je remets 15 litres tout les 250 bornes (la jauge n’étant pas vraiment très « juste » je préfère assurer vu le poids du bestiau, le pousser j’y songe même pas)… J’y ai mis un top case givi que je démonte très souvent juste pour profiter de la ligne et j’ai également des valises dur givi V35 sur les cotés pour les grandes balades. Maintenant quelques points négatifs : la conso d’huile qui est assez importante à mon gout (3000 kms et il faut faire l’appoint) le poids à l’arrêt (pas de bras, pas de chocolat) et le moulin qui chauffe en ville (80-100 °c j’aime pas trop ça…).
    J’ai des bridge bt 23 sport touring depuis 13000 kms et ils sont usés à 30 % environ (avant et arrière !) et pas de souci niveau tenu de route.
    Maintenant je ne suis pas adepte des démarrages poignées dans le coin (avec pneu laissé sur la route, kit chaîne détendu à mort, engraissement du bénéfice de Total puis freinage façon écrasement des bijoux de familles 100 m plus loinetc… de toute façon pour faire le kéké il y a d’autres bécanes, et plein de MIB et d’hôpitaux qui attendent aussi 😉 )
    Et pourtant aux feux les scootoenmerdeuxcentvingtcinqàlaconouatroisroues sont loin derrière…
    Cette moto, c’est une dame de luxe (avec du caractère), il faut la mérité et la traiter avec respect (20 ans d’age la mienne dans quelques mois !!!) et elle finira ses vieux jours avec les miens : jamais je la revends celle-la !
    V à tous !

    Répondre

  9. j’ai 58 ans motard depuis le couffin…oupsss ! je viens d’acheter une belle 1200 xjr de 95 29000 kms ! c’est ma 22ème moto..tous les styles, route,trail, j’ai aussi une africa 750 22000kms une montesa cota 348, un dax,une 1000vf 48000kms…..etc…. bref la yam xjr 1200 est fabuleuse style ancienne ( j’adore ) et je cherche des motards qui pourrait me donner plus d’avis sur cette machine…la conso m’effrait !!! 10 l au 100 me parait un peu exccessif… donnez moi votre avis….merci

    Répondre

    1. 1200 XJR 1997 et 185.000 kms, conso moyenne 7 litres en conduite normale !!….Si tu commence à taper dedans, la c’est une autre histoire et la conso peut grimper très vite…ou alors, réglage carbu à revoir…!

      Répondre

    2. exact la XJR est une moto fabuleuse ,quand a la consomation ça dépend ou est placé le cerveau si il est placé dans le crane alors pas de problème j’ai personnellement réussi a faire du cinq litres au cent et je roule de manière a ne pas remplir les poches de françois ,si par contre le cerveau est situé au niveau du poignet alors la il y a et un probléme de consommation et de survie ceci avec n’importe quel type de machine ,alors si on prend en compte que la route n’est pas un circuit et que l’on est respectueux des autres usager la consommation de votre XJR ne vous fera pas pleurer lors de votre passage a la pompe. bonne route et faite vous plaisir et pas peur lors de vos sorties.

      Répondre

  10. 10 l en conso ou alors en gros on est un blaireau qui a pas choisit la bonne moto?
    …………
    Ma 1300 j’fais 280 kms hors réserve…….
    Vous devriez aller lire le forum de la Xjr team…… Y a des centaines de membres qui pourraient vous en apprendre sur la conso de ces engins……

    Répondre

    1. Bonjour,

      Pour les problèmes hépatiques, règles douloureuses et autre il faut consulter un généraliste, je ne suis pas compétent.
      Pour le reste, il faut lire un peu ce site, et il y a dans les commentaires situés sous cette note qui date de bientôt 10 ans, plein de gens qui donnent des avis (construits) contraires au mien et c’est pour ça qu’internet est bien.
      Il faut également lire un peu votre propre forum où les témoignages conformes au mien ne sont pas rares.
      j’ai jeté un oeil au susnommé forum, sur une dizaines de messages concernant votre réaction à ce très vieil article, si on excepte les messages d’insultes adolescentes , les deux restant sont de mon avis (désolé).

      Bonne journée et tous mes voeux de rétablissement

      Répondre

  11. C’est vrai que sur le XjrTeam ya un paquet d’avis en tout genre, et je fais parti de ce site…Bon maintenant quand on roule sur une xjr il ne vaut mieux pas trop faire de fixette sur la jauge, car c’est un coup à taper un blaireau la nuit sur une p’tite route de campagne !…et la pour le coup, pu besoin de passer à la pompe, c’est couillon…Enfin tout ça pour dire que la demande initiale de Berni était un conseil…….Vais essayer de faire 280 kms avec un plein tiens, à 70 km/h de moyenne et en évitant les blaireaux ça devrait le faire !!…;-)

    …Ps: Luc, faut créer des posts sujets divers, motothérapie, défouloir hihi…histoire de ne pas pourrir le post principal…!

    Bien à vous tous…V et Gaazzz !

    Répondre

Vous pouvez laisser un commentaire