Réfléxion sur Internet, les médias, et Yahoo à l’âge de pierre

L’actualité en ce moment sur le front d’Internet, c’est l’insolente succes story de Google.
En France Google représente 85,8 % des requêtes (contre 65 % au niveau mondial) Yahoo plafonnant à 3,8% (contre 5,3% en janvier) [1].
Google encore qui est sur les rangs pour le rachat de la plate-forme publicitaire historique en Europe DoubleClick et pour celui du très en vogue site pour jeunes FaceBook (rachat qui oppose Google et Microsoft)/.
Yahoo ancien roi de l’Internet se retrouve donc dans une situation délicate et se doit de multiplier les annonces.
Hier j’étais à une conférence de presse de Yahoo France qui devait annoncer quelques choses sur le plan publicitaire ainsi qu’une nouvelle politique en matière de vidéo.
Je suis en ce moment entrain de rédiger la partie image du guide multimédia de fin d’année de l’hebdo Le Point et j’avais avec moi une petite camera Panasonic.
Yahoo avait mis les petits plats dans les grands. La conférence de presse avait lieu au Mini Palais une zone du Grand Palais, elle commence par une déclaration filmée du patron de Yahoo, puis le dirigeant de Yahoo France monte à la tribune pour annoncer la nouvelle stratégie de l’entreprise.
Pensant que la contre attaque de Yahoo est peut-être un truc important, je commence à filmer .. et subitement une jeune femme scandalisée me tombe dessus m’expliquant qu’elle est de Yahoo France et qu’il est interdit de faire de la vidéo pendant les conférences de presse ou le patron de Yahoo France parle de vidéo.

Ces gens là ont manifestement tout compris des médias, de l’internet des rigolades afférentes.
Avec une culture de ce genre, m’est avis que Google a encore quelques belles années devant lui.
Pour le reste, le ridicule m’amuse lorsqu’il est drôle, là ce n’était même pas le cas, j’ai quitté la salle sans écouter la suite.

[1] Sources :

Une pensée sur “Réfléxion sur Internet, les médias, et Yahoo à l’âge de pierre”

  1. C’est mignon, le coup du « pas filmer »… Ca me rappelle une histoire lue récemment chez nos confrères d’Akihabara News, qui racontaient comment dans un salon Tokyoïte, une RP de Toshiba leur avait interdit de photographier un appareil que tout le monde filmait abondamment. La raison ? Eux avaient des têtes d’européens, et le joujou était uniquement destiné au marché japonais…

Vous pouvez laisser un commentaire