Réflexions sur le dernier Harry Potter

Une question me turlupine : le responsable de lancement du bouquin qui a réussi à enrôler sans bourse trop délier la plupart des médias hexagonaux notamment dans leurs éditions de 20h d’ordinaire dévolues aux circonvolutions du monde (et j’imagine bien au delà, sans doute une partie des médias occidentaux ) au service du lancement de son bouquin aura t il la légion d’honneur ?

Si les exemples de ce type se multiplient au profit de l’industrie du divertissement anglo-saxonne (l’honnête polar mystique de plage de Dan Brown qui a fait des dos de kiosque sous l’étiquette des hebdos « d’informations » français sans parler des JT) ou américano-asiatique ( les consoles de jeux etc etc etc..) je ne connais pas d’exemple ou les journaux télévisés d’informations français, se soient mis à ce point au service de la promotion d’un produit ludique ou culturel hexagonal.
Que la presse anglaise se transforme en service commercial d’un de leurs auteurs a diffusion internationale.. soit.
Mais là franchement on pourrait presque appeler ça du « ménage » institutionnel…..

Vous pouvez laisser un commentaire