iTele : Lundi 26 mars


Salon du livre
Le salon du livre fermera ses portes demain. On y parle bouquins, auteurs etc.. c’est bien normal. Le livre s’il constitue une part majeure du marché de la culture (devant le musique ou le DVD) a une image de secteur classique voire antique face à la modernité que représente internet. Or de toutes les disciplines culturelles, le livre est sans doute celle qui a le mieux réussi le virage du numérique.

Le livre a su tirer profit de la vague numérique sous différents angles, en voici quelques exemples. Ces exemples ne sont pas tous nouveaux, mais on n’en parle jamais donc c’est l’occasion et en outre ils montrent qu’on peut tout à la fois faire partie de la génération internet, être rompu aux techniques informatiques et rester attaché au livre en tant qu’objet culturel.

Créé il y a quelques années par un des acteurs historiques du logiciel libre, Bob Young, fondateur de Red Hat, Lulu.com est une plate-forme d’impression à la demande Lulu.com, une plate-forme d’impression automatique à la demande.

Même démarche mais cette fois à l’initiative d’un imprimeur, Jouve, qui au lieu de voir internet comme un adversaire, a lancé Imprimermonlivre.com , là encore un service d’impression à la demande.

Plus originale la démarche d’une petite boîte de Nîmes, Comadia qui propose des romans interactif personnalisés (et in fine imprimés). Ce système permet, pour 33 euros, de devenir auteur d’un roman unique de 180 pages environ, imprimé, relié et expédié à son destinataire par la poste. On choisi un des six scénarios proposés, que l’on complète en répondant à un questionnaire (nom des protagonistes, plus quelques caractéristiques de base) et quelques semaines plus tard vous recevez le roman chez vous. Le texte est en fait généré par un logiciel puis affiné par des rédacteurs maison.

Même les prix littéraires se mettent à l’heure des nouvelles technologies. Les éditions Plon viennent de lancer le Prix littéraire des Blogauteurs / Plon « premier prix littéraire 100% issu d’Internet ». Le terme « premier prix littéraire 100% issu d’Internet » est un brin mensonger puis que Alexandrie Online décerne depuis deux ans le prix Alexandrie. Il s’agit d’un prix décerné par un site Internet animé par des bénévoles, sans le soutien d’un grand éditeur.

Le principe du prix Blagauteurs / Plon est simple, les futurs écrivains adressent leurs manuscrits au format électronique par email jusqu’ au 15 avril 2007. À l’issue de la période de réception des manuscrits, le comité de lecture du concours sélectionnera 5 manuscrits finalistes. Les 50 premières pages de chaque manuscrit finaliste seront publiées en ligne sur le blog blogauteurs.com. Les internautes seront alors invités à voter pour le texte de leur choix. Le vote sera ouvert du 31 mai au 30 septembre 2007.

Le texte qui aura recueilli le plus grand nombre de suffrages sera publié par les Editions Plon en mars 2008, à l’occasion du prochain Salon du Livre.

Le nouveaux baladeurs vidéo

Quelques liens

Laisser un commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire