iTélé : Lundi 15 janvier

iPhone d’apple

Apple a réussi un assez joli coup en présentant en marge du salon CES qui s’est tenu la semaine dernière à Las Vegas, son très attendu iPhone.

L’iPhone a bénéficié de retombées médiatiques très importantes, qui toutes le présentent comme un téléphone… ce qu’il n’est pas. Il s’agit d’un iPod doté d’une fonction téléphonie, ce qui est assez différent.

L’iPhone n’a rien de particulièrement nouveau ni d’étonnant si ce n’est son design.. qui est nouveau et étonnant si l’on feint d’oublier que le design (et le marketing) sont les deux métiers de base d’Apple

Apple vend des iPod et accessoirement, des Macintosh (la firme vient d’ailleurs de changer son nom). Les iPod se vendent encore très bien, mais les indicateurs semblent monter que les ventes vont se stabiliser et d’autre part les gens de la téléphonie font le forcing pour mettre en avant les fonctions musicales (avec des arguments qui tiennent la route, je suis vieux – et donc légèrement hors cible – et je ne suis pas un fan de musique nomade certes, mais mes Nokia m’ont toujours servis de baladeur, je n’ai pas de baladeur dédié).

Apple se devait donc pour des raisons de stratégie d’entreprise de réagir. Comme leur cœur de métier c’est l’iPod ils ont intelligemment sorti un iPod qui possède les fonctions de téléphone.

Ces fonctions de téléphonie ne sont pas premières, mais elles sont indispensables aujourd’hui. Le téléphone c’est ce que les marketeurs américains appellent la « killer app » celle qui fait passer un produit de sympa à indispensable (en pratique c’est ce qui justifie que vous en ayez un et une fois que vous en avez un que vous l’ayez toujours sur vous)..

Donc pour résumer :
– L’iPhone n’est pas une plateforme ouverte ou on pourra installer des tas de nouveaux logiciels… mais un iPod non plus et ça n’a jamais gêné personne (voire mieux encore, essayez de glisser un bête et parfaitement légal fichier MP3 sur un iPod sans passer par une synchronisation complète, juste pour rire..)

– L’iPhone n’est pas une plateforme de télécommunication ouverte avec laquelle on pourra faire de la téléphonie sur IP (fratuite ou presque donc), il est vendu uniquement soit par le biais d’un opérateur (qui n’a aucun intérêt à promouvoir un produit que vous n’allez pas utiliser sur son réseau) soit par Apple (dont la culture de l’ouverture est bien connue).

L’espèce de semi-désenchantement que je lis à droite et à gauche sur les sites spécialisés me semble à la mesure de la dévotion béate que beaucoup portent à out ce que dit Steve Jobs (qui est quand même le gars qui a inventé l’année dernière la souris a trois boutons..).

La quasi-totalité de ce que fait l’iPhone est générique (encore une fois design mis à part, j’ai bien écrit ce que fait l’iPhone). Le plus fun par exemple est de voir l’étonnement devant Google Maps.. qui existe pour les portables depuis pas mal de temps, même chose pour la connexion wi-fi ou encore pour le navigateur web (la seule particularité de l’iPhone est d‘utiliser le logiciel Safari qui équipe les mac alors que els autres téléphones haut de gamme utilisent généralement Opéra…).

Je pense en revanche que l’iPhone est un événement important parce que jusque là la définition des téléphones était dans une assez large mesure pilotée par les opérateurs (même si bien sur, les constructeurs ont leurs propres services de design, leur mot à dire etc.. n’empêche que pour vendre un modèle il faut qu’il plaise à un opérateur etc..). c’est par ailleurs la raison pour laquelle le iPhone utilise EDGE au lieu des réseaux plus récents.. c’est ce que voulait Cingular.

Il n’est donc pas complètement illusoire de penser que les designers d’Apple auront fait sauter une sorte de tabou et installé l’idée qu’après tout rien n’oblige un téléphone à ressembler à un téléphone, et si ça se trouve c’est une très bonne chose.
Après tout, en matière d’originalité, l’iPhone est au tout début de ce qu’il sera bientôt possible de faire. Imaginez par exemple : les écrans souples arrivent bientôt, on pourrait tout à fait imaginer un téléphone sous la forme d’un rouleau souple se repliant dans quelque chose de la forme d’un stylo par exemple et autres délires…

Qu’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas de dire du mal de l’iPhone (j’en veux un !!) mais c’est juste une réaction aux vertus supposément magiques des incantations de Steve Jobs et au léger désenchantement afférent.

Bref, à suivre donc comme on dit dans le cinéma…

CES de Las Vegas
– Nokia N800
En attendant la vidéo du plateau, les rushes

Vous pouvez laisser un commentaire