On (je) n’échappe pas à la technologie

J’ai un rapport quasi sado-maso avec la technologie. Elle me nourrit depuis des années et vraiment c’est quelque chose qui m’emmerde souverainement.
Bon faudra que je m’y fasse.
En tous cas, courir dans ma forêt ça ne risque pas de m’entraîner dans des délires technomaniaques infinis. En quelque sorte, pour une fois je suis à l’abri de la technologie.
Enfin ça c’est ce que je croyais.

En passant chez Décathlon pour acheter des shorts (le Boston est spectaculairement confortable, fabriqué dans un textile ultra sensuel et ce qui ne gâte rien , pas cher du tout) , je tombe sur un rayon d’instruments de mesure. J’y jette un œil en me disant que ce serait cool d’avoir un chronomètre et que ça ne doit pas coûter cher.
Je tombe alors sur les cardio fréquencemetres. Un bidule qui mesure la fréquence cardiaque.

Je cherche sur le web pour savoir ce que c’est, je tombe sur le forum du magazine Jogging International et je découvre ce qu’est un cardio fréquencemètre, et que le principal fabricant s’appelle Polar. Un finlandais.

Après avoir pas mal écumé des différents forums sur la course à pied, effectué des allers-retours chez Décathlon pour voir le prix des différents modèles (il y a un Décathlon à côté de mon bureau), je finis par répondre à une petite annonce.
Un type qui s’est acheté un Polar RS 200 SD en juillet, le revend déjà parce qu’il trouve le bidule pas assez sophistiqué.

Polar Le RS200 SD est pourtant un appareil assez haut de gamme, qui comporte outre les fonctions de montre (chrono etc..) une fonction de cardio fréquencemètre et qui est livré avec un petit bidule à fixer sur la chaussure (pour faire chic on dit un accéléromètre), lequel permet d’avoir en plus la distance et donc la vitesse.

Sitôt dit sitôt fait, en trois échanges d’email, contact est pris avec le vendeur et je vais le récupérer vendredi soir. Il me vend l’appareil 129 euros alors que son tarif est de 229.
En gros je paie un RS200 SD le prix de l’entrée de gamme RS100 : une excellente affaire.

Laisser un commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire