Olympus floute l’écart entre compact et reflex

Olympus E330J’adore pouvoir écrire je l’avais bien dit, ça me fait du bien au nombril (un organe qu’on néglige, le nombril, qu’on néglige à tort).
Il y a un peu plus de deux ans j’avais évoqué la possibilité de révolutionner la visée des reflex..
Olympus vient de le faire avec le E 330.
Ce E330 reprend le design du E 300 [1] mais avec deux capteurs. Un capteur 4/3 – 7,5 millions de pixels de technologie MOS pour la production de la photo, et un second capteur [2] destiné à l’affichage sur l’écran arrière qui forme donc une image permanente sur cet écran arrière. Ce second capteur dédié à l’affichage de l’écran est situé dans le « prisme de visée » . Je mets « prisme de visée » entre guillemets, parce que le E 330 comme le E 300 n’utilise pas de prisme mais un système de miroirs, dit prisme de poro utilisé entre autre dans les jumelles. C’est la raison pour laquelle entre autres son miroir (le miroir du système reflex) se déplace latéralement et pas de bas en haut.
En pratique il y a deux modes:
– un mode classique ou les éléments « reflex » (miroir, obturateur…) sont en place, l’image de l’écran est alors formée par le capteur secondaire.
– un mode macro ou le miroir se lève et l’obturateur s’ouvre. Le 330 se comporte alors comme un compact et l’image est formée par le capteur principal (mais alors il n’y a plus de visée reflex).
La question à laquelle je n’ai pas de réponse faute d’avoir essayé cet engin séduisant, est celle de l’impact de ce prélèvement de lumière pour le capteur secondaire sur la clarté de la visée reflex. A suivre donc…
Le E330 a donc à la fois une visée reflex et en même temps un écran articulé sur lequel ce qui se trouve devant l’objectif s’affiche en permanence comme sur un compact [3].
J’aime beaucoup cette idée que je trouve à la fois évidente et sympa. La visée reflex est certes excellente mais il y a des tas de situations (appareil tenu a bouts de bras, au raz du sol etc..) ou elle est vraiment mal commode. Le E330 représente sur le papier le meilleur des deux mondes.
Olympus E 330J’écris sur le papier parce que apparemment le E330 utilise un viseur articlé avec le système de charnière abracadabrant des bridges style 8080/7070 d’Olympus, ce qui fait qu’il est plus orientable que vraiment articulé.

Sur le papier, ce petit E330 risque fort d’inaugurer une nouvelle ère pour les appareils numériques, c’est la première fois que je vois un appareil qui ne se contente pas de singer ce qui se faisait avec du film mais qui met en oeuvre des choses qui n’étaient pas possibles avant.
Moralité : bravo Olympus !
Pour la petite histoire, Olympus n’est pas le premier fabricant à utiliser un solution multi-capteurs, c’est ce que fait le petit compact Kodak v570 qui a deux objectifs (un zoom classique plus un grand angle fixe) et un capteur devant chacun de ces objectifs

————–

[1] Et pas uniquement le design, il en reprend le viseur à miroirs de type Poro (au lieu du prisme) et donc le miroir à déplacement latéral (il ne se déplace pas de bas en haut mais de droite à gauche) plus bien sûr, le système antipoussière exclusif des reflex Olympus. Le 330 est sur le plan boîtier une mise à jour du E 300 avec notamment un nouveau capteur (de même taille) 7,5 millions de pixels en techno MOS alors que le 300 avait un CCD de 8 millions de pixels. A priori ce capteur vient de chez Panasonic qui a de l’expérience dans les capteurs MOS. Le fait que le E 330 utilise un système de Poro a du faciliter la mise en oeuvre de cette double visée. Ce serait sans doute possible avec un prisme, mais là c’était beaucoup plus simple, d’après les schémas communiqués par Olympus, un des miroirs du système de Poro est semi-transparent.

[2] Ce deuxième capteur destiné à l’affichage doit avoir une résolution assez faible parce que dans le cas contraire je ne comprends pas pourquoi le e330 ne fait pas de vidéo ce qui serait top.

[3] Pour ceux qui n’ont pas de reflex, les reflex numériques sont construits sans grande originalité en remplaçant dans une carcasse de reflex argentique, le système de maintien du film par un capteur. Résultat, l’écran d’un reflex n’affiche pas d’image jusqu’à ce que la photo soit prise. Le reflex n’affiche que l’image qui vient d’être prise, pas celle qui va être prise. La vsée se fait donc obligatoirement par le viseur, pas avec l’écran.

————

Le système de visée

Vous pouvez laisser un commentaire