Pixel et pain de son

La scène se produit il y a quelques années sur la place du marché une petite ville du midi ou j’étais en vacances. Une vieille dame s’arrête devant l’étal d’un marchand de pain artisanal et tandis qu’il me tend le mien lui lance :
« Bonjour monsieur , je voudrais du pain de son s’il vous plaît « .
Le type me fait un petit signe de la main, se tourne lentement vers la vieille dame et lui répond avec un grand sourire :
« Madame, le pain de son ça n’existe pas! »
« Mais si ça existe » s’indigne la cliente, « la preuve, j’en ai acheté avant hier j’en ai encore un bout à la maison »
Imperturbable, le vendeur lui assène :
« Madame, ce n’est pas parce que vous en avez acheté que ça existe »
J’ai continué mon chemin, laissant la vieille dame, la bouche bloquée grand ouverte par la stupeur et une insondable perplexité dans le regard.
Il y a des moments dans la vie ou les certitudes basculent.
Cette réflexion me vient en assistant, par newsgroup interposé, au lynchage d’un confrère journaliste qui, dans un papier grand public à essayé de simplifier la définition du pixel pour tenter d’en donner une représentation compréhensible.

Le problème avec le pixel, c’est que le pixel, ça n’existe pas plus que le pain de son, et ça, lorsqu’on est journaliste, et donc censé expliquer les choses de façon compréhensible, c’est un peu problématique.
La définition du pixel qui me vient à l’esprit c’est quelque chose du genre :

« le pixel est un concept purement théorique, c’est une valeur numérique issue du calcul visant à recréer une couleur à partir d’un nombre variable de photosites. En conséquence lorsqu’il s’agit de photo numérique le pixel varie en fonction de la technologie utilisée pour contourner la monochromie des capteurs et des algorithmes de traitement utilisés pour l’interpolation. A appareil égal ces algorithmes peuvent varier en fonction de l’utilisation de l’électronique embarquée ou de l’usage d’un logiciel externe. ».

L’envie de collectionner les définitions du pixel me titille, si vous en avez une encore plus alambiquée (mais tout aussi exacte) n’hésitez pas à me l’envoyer par mail.

Laisser un commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire