Parkinson génération

Je regardais hier des images faites avec un Canon G5 et elles corroborent tout à fait ce qui ressort des premières images que j’avais vues : outre une aberration chromatique plutôt impressionnante dans les contre-jours, la définition est vraiment très moyenne. Je ne pense pas que ce problème de définition provienne de l’appareil, par ailleurs j’ai vu des images très nettes faites avec un G5 , je crois en revanche que ce problème de définition provient d’un bête problème de bougé.

Les nouvelles générations d’APN vont bientôt mériter qu’on leur appose un sticker « Parkinson enabled ».

Au chapitre des carences du numérique, mis à part la disparition de la mémorisation de l’exposition, je crois que le plus gros manque est la disparition des viseurs. Equipés de viseurs indigents qui relèvent plus de l’alibi que de la fonction utile, les APN sont foncièrement conçus pour être utilisés en regardant l’écran LCD situé au dos.

Après tout pourquoi pas, d’ailleurs, le dépoli des moyen-format les rend plutôt agréables à utiliser.
Là ou le bas blesse c’est que les moyen-format sont ergonomiquement dessinés en fonction de leur spécificité de visée, tandis que les APN reprennent fidèlement l’ergonomie des appareils 24×36 tout en proposant un mode de visée totalement différent. Résultat des courses, il suffit de regarder autour de soi, la plupart des utilisateurs tiennent leur appareil à bout de bras pour regarder l’écran LCD, lorsque ça n’est pas au bout d’un bras.

Le résultat est évident : aucune stabilité et des images toutes moins piquées les unes que les autres.
Et on en arrive à ce constat abscons, à l’heure ou la manipulation de l’image (au sens premier du terme) n’a jamais été aussi facile, à l’heure ou on peut en faire absolument ce que l’on veut sans réelle limite.. la visée disparaît pour laisser place à un affichage approximatif.
Les mots ont un sens, le mot de visée dégage quelque chose d’actif, de volontaire, on vise une cible. L’affichage est un terme passif, détaché de la vision qui reflète bien ce qui se passe aujourd’hui.

Ce malaise sur la tenue en main des APN se retrouve (consciemment/inconsciemment ?) sur les sites des fabricants. Il est très difficile de trouver une image représentant quelqu’un utilisant un APN, tous les sites ont d’un côté des photos de gens, de l’autre des photos d’appareil….mais des utilisateurs.. Y a pas… et ce, y compris chez Nikon qui pourtant avec ses design rotatifs est sans doute la marque qui se pose le plus de question sur ce fichu point de l’ergonomie

Bref, messieurs les ergonomes.. au boulot !!!!

Vous pouvez laisser un commentaire